— Yarygin / Shutterstock.com

Souvent utilisé dans plusieurs pays d’Asie pour la construction de bâtiments ou en tant qu’échafaudage, le bambou est tout de même un matériau particulièrement cassable et très peu solide. Serait-il donc possible de créer un bambou aussi solide que de l’acier ou que du métal afin de pouvoir construire, par exemple, des infrastructures de grande envergure ? Des chercheurs de l’université du Maryland sont réellement parvenus à fabriquer un bambou encore plus résistant que l’acier en le faisant rétrécir au… micro-ondes.

Du bambou modifié et rétréci au micro-ondes

Des chercheurs de l’université du Maryland sont récemment parvenus à fabriquer du bambou plus solide que de l’acier et à poids égal. Afin d’arriver à ce résultat, ils ont dû suivre deux étapes différentes.

La première étape consiste à plonger du bambou dans un bain d’hydroxyde de sodium afin de faire en sorte qu’il soit débarrassé en partie de sa lignine, biomolécule permettant à cette plante d’être rigide. Le bambou devient alors bien plus poreux. Le procédé de délignification permet également de créer des liaisons d’hydrogène au sein des différentes chaînes moléculaires, leur cohésion intermoléculaire est donc plus solide et, de ce fait, le bambou devient plus résistant. Puis, au cours de la seconde étape, le bambou est séché et rétréci au micro-ondes durant 30 à 60 minutes. De plus, les parois des fibrilles de cellulose, permettant au bambou d’être solide, sont entièrement conservées.

Un candidat idéal pour des applications d’ingénierie écologique

Une fois rétréci, le bambou a perdu 28,9 % de son volume initial et est particulièrement léger. En le transformant, ces chercheurs sont en réalité parvenus à le rendre encore plus résistant, soit six fois plus solide que de l’acier, du bois ou que d’autres métaux.

Ces caractéristiques mécaniques, combinées au faible coût du matériau, à sa grande efficacité énergétique, ainsi qu’à son excellente durabilité et son empreinte carbone presque nulle, font de ce bambou un candidat idéal pour des applications d’ingénierie écologique”, comme l’ont rapporté les chercheurs dans la revue ACS Nano. Ce nouveau bambou, entièrement renouvelable, pourrait également être utilisé pour construire, par exemple, des gratte-ciels mais également des voitures ou des avions plus écologiques. 

Un matériau qui pousse de manière particulièrement rapide

Aujourd’hui, la majeure partie des infrastructures sont construites à base de béton ou d’acier, des matériaux dont la fabrication nécessite une importante quantité de CO2. Au contraire, les matériaux renouvelables, tels que le bois, permettent de fabriquer des bâtiments à énergie négative, sachant qu’ils stockent le CO2 au cours de leur croissance. Néanmoins, le bambou pousse extrêmement rapidement (jusqu’à un mètre par jour) et pourrait donc être utilisé à grande échelle, comme l’ont expliqué ces chercheurs.

Ce nouveau bambou, entièrement renouvelable, pourrait d’ailleurs être également utilisé pour remplacer le métal des voitures ou des avions afin qu’ils soient plus écologiques et de réduire leur consommation de carburant.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de