Pour lutter contre le changement climatique, des mesures ont été prises pour prioriser le voyage en train. En 17 ans, c’est la première fois que les tarifs des voyages en train à longue distance en Allemagne vont baisser.

Une baisse en Allemagne mais une augmentation au Royaume-Uni

En Allemagne, le gouvernement a décidé de réduire la TVA de 19 % à 7 %. La Deutsche Bahn va donc baisser les tarifs de 10 % pour les voyages sur un trajet de plus de 50 km, soit pour ceux qui voyagent d’une région à une autre. Le Royaume-Uni, quant à lui, ne facture pas de TVA sur les tarifs ferroviaires. C’est la raison pour laquelle les tarifs vont augmenter de 2,7 % à partir du 2 janvier. Ce qui indigne la majeure partie des habitants du pays.

La hausse des salaires, l’augmentation du prix du diesel et de l’électricité sont passées largement avant la mise en place de mesures durables et concrètes pour lutter contre le changement climatique. Les transports publics vont alors revoir leurs tarifs à la hausse. Les tarifs de bus, de tramway et de métro vont connaître une hausse de 3,3 %. Quant aux tarifs des trains régionaux, ils vont aussi augmenter de 2,5 %. Les tarifs des voyages en trains régionaux parcourant plus de 50 km ne connaîtront une baisse que dans 6 mois.


— Denis Belitsky / Shutterstock.com

Les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le changement climatique

La Deutsche Bahn (DB) est la plus grande société privée ferroviaire appartenant entièrement à l’État en Allemagne. Elle exploite aussi le plus de chemins de fer en Europe, sa longueur totale de voie étant de 58 000 km. Pour lutter contre le changement climatique, le gouvernement a reçu un financement s’élevant à plus de 50 milliards d’euros, dont 20 milliards seront alloués au financement pour le rail d’ici 2030. C’est le plus grand programme d’investissement et de croissance de plus de 180 ans d’histoire ferroviaire. À part cela, DB recevra 1 milliard d’euros de fonds propres par an entre 2020 et 2030.

Les trains émettent beaucoup moins de carbone que les voitures et les avions. C’est pour cette raison qu’on encourage les gens à prendre le train plutôt que les transports automobiles ou encore les transports aériens. Avec cette baisse des tarifs, la Deutsche Bahn espère 5 millions de passagers en plus chaque année. Par conséquent, elle projette d’acheter 30 nouveaux trains à grande vitesse d’ici 2023.

Une décision qui suscite des mécontentements

Tous n’approuvent pas cette décision, notamment le groupe de pression Mofair. En effet, Mofair regroupe les opérateurs ferroviaires privés de voyageurs. Il estime que le financement exclusif de la Deutsche Bahn lui donne trop d’avantages par rapport aux autres services et frais ferroviaires. Cela pourrait fausser la concurrence. Pour une lutte effective contre le changement climatique, au détriment de la route et de l’air, les compagnies ferroviaires, autres que la Deutsche Bahn, doivent aussi être financées.

Grant Shapps, le secrétaire britannique conservateur aux Transports, a affirmé sur BBC Breakfast que les tarifs plus élevés permettront d’investir plus pour améliorer les voyages. Face à cela, le secrétaire aux Transports du travail McDonald est sceptique : « Cela montre que ce gouvernement n’est pas sérieux pour soutenir les transports publics ou lutter contre le changement climatique, la congestion des routes ou la qualité de l’air. »

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Gwenan Jackez Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gwenan Jackez
Invité
Gwenan Jackez

Sauf que l’électricité allemande qui fait rouler ces trains est produite en grande partie avec du charbon de la lignite et du gaz…. bonjour le CO2
Contrairement à ce qui est dit ces tains sont donc très polluants
L’Allemagne est le plus gros pollueur de l’Europe