Classé comme « cancérogène probable » par l’Organisation mondiale de la santé, le glyphosate est un herbicide très controversé qui vient d’être purement et simplement banni du territoire autrichien. Il s’agit du premier pays de l’Union européenne à adopter une telle mesure.

Une décision forte

Soumis par le Parti social démocrate, l’amendement visant à interdire la mise sur le marché de produits à base de glyphosate se retrouve au cœur du débat depuis plusieurs semaines en Autriche : ses opposants estimant qu’il n’est pas conforme à la réglementation européenne, étant donné que la licence d’utilisation de cet herbicide dans l’UE, renouvelée en 2017, court jusqu’à fin 2022. En début de semaine, le Parlement autrichien a officiellement adopté cette mesure d’interdiction totale au nom du « principe de précaution ».

Classé comme « cancérogène probable » par l’OMS depuis 2015, cet herbicide est commercialisé sous différentes marques depuis 2000, date à laquelle son brevet, détenu à l’origine par Monsanto, est tombé dans le domaine public. Le Roundup est sans doute le produit à base de glyphosate le plus célèbre. Il est désormais produit par Bayer, géant allemand de la chimie, qui avait racheté Monsanto en 2016 et choisi de ne plus faire apparaître le nom de la firme américaine sur celui-ci « pour des raisons d’image de marque ».

Pas avant 2024 en France

Si les documents publiés il y a quelques années par l’Efsa (chargée de la sécurité des aliments produits) et l’Echa (contrôlant les produits chimiques), qui oeuvrent pour le compte de la Commission européenne, ne classaient pas le glyphosate comme substance cancérigène, l’indépendance de la première citée a été remise en question il y a quelques mois suite aux révélations de plusieurs journaux. Son rapport comportait en effet des passages copiés/collés provenant d’un document de Monsanto.

Interdit pour les espaces verts depuis 2017 en France, l’usage du glyphosate l’est également pour les non-professionnels depuis début 2019. Selon le gouvernement, cet herbicide sera interdit « dans ses principaux usages » d’ici 2021 et définitivement banni du territoire à l’horizon 2024. D’autres pays de l’UE, comme la République tchèque, la Hollande ou l’Italie, ont également choisi de restreindre son usage : le glyphosate n’est par exemple plus autorisé à proximité des zones fréquentées par la population depuis 2016 sur le sol italien.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de