Van-Gogh
Image d’illustration — Stefano Chiacchiarini ’74 / Shutterstock.com

Le récent passage aux rayons X d’un « modeste » tableau peint par Vincent van Gogh en 1885 a révélé la présence d’une représentation du maître hollandais jusqu’alors inconnue au dos de la toile.

Une toile inédite

Découvert par les conservateurs des National Galleries of Scotland, l’autoportrait avait été masqué par des couches de colle et de carton fixées au dos de la toile, une technique vraisemblablement employée au début du XXe siècle pour protéger les œuvres en vue de prochaines expositions.

« C’était absolument incroyable », estime Lesley Stevenson, conservatrice principale du musée. « Nous n’attendions pas grand-chose de ces scans, mais les images obtenues nous ont donné tort. Le blanc de plomb [pigment beaucoup plus lourd que Van Gogh avait utilisé pour peindre son visage] est apparu clairement lorsque les rayons X ont traversé le carton. »

Portrait d’une paysanne avait été réalisé dans le cadre d’une série d’œuvres (incluant « Les Mangeurs de pommes de terre ») consacrées aux habitants de Nuenen, petite communauté agricole du sud des Pays-Bas où le peintre avait vécu brièvement au cours des années 1880. Portant une coiffe blanche, la femme représentée était une ouvrière nommée Gordina de Groot.

Dans une lettre adressée à Anton Kerssemakers, artiste et ami du peintre, Van Gogh avait évoqué sa fascination pour les paysans. « Je travaille ces jours-ci avec énormément de plaisir, car je préfère de loin peindre des visages que toute autre chose », écrivait-il. « Représenter ces femmes est difficile, mais c’est précisément ce contraste entre le blanc de leur coiffe et les ombres projetées sur leur visage qui les rend si éternellement belles. »

Pratiquer le portrait à moindre coût

Au cours des dernières années de sa vie, passées en France, Van Gogh avait réalisé une vingtaine d’autoportraits. Se représenter constituait un moyen économique de pratiquer le portrait pour l’artiste hollandais : étant à la fois le créateur et le sujet de l’œuvre, il n’avait pas à payer de modèles.

Les spécialistes des National Galleries of Scotland espèrent que cet autoportrait inédit « éclairera le crépuscule » du peintre, mort à 37 ans des suites d’une blessure par balle qu’il s’était infligé en tentant de mettre fin à ses jours avec un revolver. Le musée étudie actuellement la meilleure façon de retirer les couches de matériaux utilisées pour protéger le tableau sans l’endommager.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
loganna
loganna
18 jours

Van gogh n’est pas francais ?