Les Mangeurs de pommes de terre : voici le nom de l’oeuvre d’art signée Vincent van Gogh et qui est pourtant encore très méconnue aujourd’hui. Prenons le temps de conter son histoire pour la mettre en lumière. Connaissez-vous ce tableau ?

1885

En 1885, après plusieurs mois de travail, Vincent van Gogh a donné naissance à un portrait aux tons sombres d’une famille de paysans autour de leur table à manger : Les Mangeurs de pommes de terre. Une œuvre avec laquelle il espérait entrer facilement sur le marché de l’art parisien.

Cette œuvre a toutefois fait l’objet de critiques. Critiques qui ont, plus tard, poussé l’artiste à faire une deuxième version du tableau. « Il est très, très convaincu de la puissance de son travail et du message qu’il véhicule », a expliqué à The Times Bredje Gerritse, conservatrice.

L’histoire d’une œuvre

Vincent van Gogh a commencé à travailler sur Les Mangeurs de pommes de terre alors qu’il vivait à Nuenen, ville des Pays-Bas, avec ses parents. Cette ville abritait plusieurs agriculteurs, ouvriers ou encore tisserands. C’était, autrement dit, un endroit idéal pour capturer la vie paysanne. À l’époque, le repas paysan était un thème populaire. Afin d’immortaliser au mieux cette thématique, Vincent van Gogh a visité des lieux de vie de paysans alors qu’ils mangeaient leur repas. Il esquissait les moindre détails : horloge, morceau de pain, théière…

Résultat : son œuvre met en scène cinq personnes autour d’une table qui mangent des pommes de terre et boivent du café. Les personnes ont le teint aux couleurs de la terre. « Quelque chose comme la couleur d’une pomme de terre vraiment poussiéreuse, non pelée », a d’ailleurs expliqué l’artiste en personne. Leurs mains, leur visage osseux et leurs yeux sombres dépeignent leurs longues heures de travail acharné. Une vision de la vie paysanne que l’artiste n’a pas choisi d’idéaliser.

Une désapprobation presque universelle

Toutefois, l’accueil du tableau a été négatif, voire violent. « Vous pouvez faire mieux que cela », avait notamment écrit dans une lettre Anthon van Rappard, collègue et ami de Van Gogh. Son tableau n’a également pas été présenté en exposition de son vivant. Cette désapprobation a donc été presque universelle. Dans une lettre de réponse à son ami, Vincent van Gogh a défendu corps et âme Les Mangeurs de pommes de terre. « Ce que j’essaie d’obtenir avec, c’est de pouvoir dessiner non pas une main mais le geste, pas une tête mathématiquement correcte mais l’expression globale. Le reniflement du vent quand un creuseur lève les yeux, dit ou parle. La vie, en somme », a détaillé l’artiste.

Plus tard, vers 1889, Vincent van Gogh décide donc de se lancer dans une nouvelle version du tableau. « La toile doit être complètement noire maintenant, peut-être que je pourrais la refaire entièrement de mémoire », a-t-il expliqué dans une lettre. Il a réalisé plusieurs croquis préparatoires pour la deuxième version mais il n’a finalement jamais réalisé une seconde version définitive.

Aujourd’hui, Les Mangeurs de pommes de terre a un tout autre succès : il est considéré comme l’un des tableaux les plus célèbres de Van Gogh. « J’aime vraiment que Van Gogh se tienne derrière son propre travail. Il dit qu’il y a une certaine vie là-dedans, écrivant que même si, bien sûr, il y a des erreurs techniques, mais que la perfection technique n’est pas ce qu’il recherche ; c’est l’impression qu’il donne sur la vie paysanne qui est bien plus importante », a conclu Bredje Gerritse.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Goisseaud Grenard Danièle
Goisseaud Grenard Danièle
7 jours

Les mangeurs de pommes de terre tableau méconnu ? Il y a plus de 50 ans que je l’ai vu et admiré, je crois que c’était à Paris au musée de l’orangerie, exposition temporaire.