― Mari_May / Shutterstock.com

En Australie, les chevaux sauvages menacent l’écosystème local. Ainsi, le gouvernement est bien parti pour autoriser l’abattage d’une dizaine de milliers de chevaux afin de réduire leur effectif dans la nature, et ce, malgré une procédure judiciaire engagée par une association de sauvegarde des animaux.

L’espèce est nuisible en Australie

Plus de 10 000 chevaux risquent d’être abattus par le gouvernement australien, rapporte la revue Nature. En Australie, les chevaux sauvages sont appelés brumbies. Ceux-ci ne sont pas natifs du continent, mais ont été importés durant les premières vagues de colonisation européennes. Aujourd’hui, l’accroissement de la population pose problème. Leurs sabots durs causent notamment de sérieux dégâts à la végétation et aux sols fragiles du territoire.

Les brumbies sont particulièrement nombreux dans le parc national du Kosciuszko, en Nouvelle-Galles-du-Sud. L’une des mesures proposées par le parc est d’abattre jusqu’à 10 000 chevaux pour que la population passe d’environ 14 000 individus à 3 000. Celle-ci est approuvée par l’Académie australienne des sciences, qui estime que le gouvernement devrait aller plus loin pour mettre fin à ce fléau. Fin octobre dernier, plusieurs scientifiques australiens ont envoyé une lettre ouverte au ministre de l’Environnement pour le pousser à prendre davantage de mesures. 

« Les zones humides alpines continuent de se dégrader, même avec un très petit nombre de chevaux sauvages. Le parc national du Kosciuszko ne peut pas se relever de la sécheresse, des feux de brousse et du surpâturage s’il reste, comme proposé actuellement, 3 000 chevaux sauvages », ont indiqué les signataires de la lettre.

― Alexey Wraith / Shutterstock.com

Une technique d’abattage barbare

Si ce plan est approuvé par le gouvernement, les chevaux sauvages seront abattus jusqu’en 2027. Pour cela, les autorités utiliseront la technique d’abattage par les airs, c’est-à-dire que les animaux seront tués depuis des hélicoptères avant d’être abandonnés sur place à leur sort, se vidant de leur sang pendant plusieurs jours.

Cette technique d’abattage barbare est régulièrement dénoncée par les défenseurs des animaux. L’association Australian Brumby Alliance tente depuis deux ans d’empêcher la capture et l’abattage des brumbies. Cette dernière a lancé une pétition à destination du ministre de l’Environnement pour empêcher les chevaux d’être tués.

5
COMMENTEZ

avatar
3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
louisyvon gagneFirsttenuoVilain Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Vilain
Invité
Vilain

Incroyable alors que tous les animaux sont en voie d’extinction. Au lieu de protéger les humains détruisent délibérément. Honteux.

tenuo
Invité
tenuo

C’est le gouvernement australien, ils veulent toujours abattre des espèces…chevaux, chas, lapins etc.

louis
Invité
louis

les non vaccinés vont semble t- il rejoindre la liste

First
Invité
First

Eu qui savent si bien boycoter nos produits francais,boycotons les leurs.