― Syda Productions / Shutterstock.com

Les attaques informatiques en tout genre sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années. Lundi 11 janvier dernier, Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi, l’agence publique gardienne de la sécurité informatique française, a indiqué que les attaques informatiques criminelles étaient au plus haut l’année dernière.

Le nombre d’attaques a grimpé en flèche en 2020

Le nombre de cyberattaques a explosé en 2020 ! Guillaume Poupard a expliqué que le nombre de victimes ayant fait appel à l’Anssi au cours de l’année 2020 s’était multiplié par quatre au cours de l’année passée. « Dans les victimes qui font appel à l’Anssi, avec qui on est en contact, un chiffre à la louche : 50 opérations en 2019, 200 en 2020, donc c’est X4. Donc il y a véritablement une explosion. La courbe exponentielle, malheureusement on est dessus, et ça nous inquiète énormément », a-t-il déclaré.

Selon lui, les attaquants seraient devenus particulièrement inventifs. En outre, il a souligné que les acteurs qui se sont fait attaquer et qui ont par la suite pris des mesures comme le durcissement de la sécurité de leur système, auraient subi beaucoup moins d’attaques que les autres. « Les acteurs qui se sont fait attaquer, qui ont réagi et qui durcissent la protection de leur système, on voit que durablement ils sont beaucoup moins attaqués que les autres, au moins en termes de résultat des attaques », a-t-il notamment indiqué.

Début septembre 2020, l’agence publique gardienne de la sécurité informatique française et le ministère de la Justice ont publié un guide pratique sur les rançongiciels, qui sont très souvent utilisés par les pirates informatiques.

— Azret Ayubov / Shutterstock.com

Les cybercriminels sont particulièrement actifs depuis le début de la pandémie

En 2020, neuf organisations françaises sur dix ont été ciblées cyberattaques. Une étude de la société de sécurité d’entreprise Proofpoint indique que 91 % des organisations françaises, que ce soit les entreprises, les hôpitaux, les collectivités ou autres, ont été ciblées par les cyberattaques l’année passée. 65 % d’entre elles ont même été victimes d’actes malveillants à plusieurs reprises. Les cybercriminels ont notamment tiré profit des conditions exceptionnelles pendant la pandémie de Covid-19 pour lancer leurs attaques en masse.

Au cours du dernier trimestre 2020, les acteurs faisant partie de la chaîne d’approvisionnement en vaccins ont particulièrement été ciblés par les malfaiteurs. « Les données médicales sont hypersensibles. Qu’elles soient à caractère personnel liées à la santé de l’individu ou à caractère scientifique comme celles sur les vaccins dans un contexte ultra-concurrentiel exacerbé par la crise sanitaire mondiale. Cela suscite l’intérêt de nombreux acteurs, des groupes criminels, mais aussi des agences de renseignement, avec évidemment des motivations différentes », a expliqué Loïc Guézo, le directeur de la stratégie cybersécurité de ProofPoint.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de