― Luis Louro / Shutterstock.com

Après plusieurs mois de recherches, une équipe d’archéologues en Turquie ont découvert les restes d’une ancienne arène datant de l’époque romaine. Cette dernière aurait pu accueillir près de 20 000 spectateurs, qui seraient venus sur place pour assister à des combats de gladiateurs et d’animaux sauvages.

DES COMBATS SANGLANTS

Une incroyable arène de gladiateurs de l’époque romaine a été mise au jour en Turquie. Le site a été découvert par une équipe dirigée par l’archéologue Mehmet Umut Tuncer au cours de l’été 2020, sur les collines de l’ancienne ville de Mastaura, dans la province d’Aydın, à l’ouest de la Turquie. Il a notamment été découvert après que le ministère turc de la Culture et du Tourisme a donné son aval pour effectuer des fouilles archéologiques dans la région.

Selon les premières analyses, l’arène date d’il y a environ 1 800 ans. Elle a probablement été construite pendant la dynastie Severan, époque pendant laquelle la ville de Mastaura était riche et développée. La majeure partie de la structure est sous le sol. Si une grande partie souterraine a bien été préservée, d’autres parties à la surface se sont en revanche effondrées. Les chercheurs indiquent toutefois qu’il est toujours possible d’identifier « certaines des rangées de sièges, l’amphithéâtre ou encore les murs de soutènement à l’extérieur du bâtiment ».

UNE GRANDE STRUCTURE

L’arène aurait pu accueillir entre 15 000 et 20 000 personnes. En comparaison, le célèbre Colisée de Rome peut accueillir environ 50 000 personnes. Le Colisée est notamment plus grand dans l’ensemble. Ses murs extérieurs mesurent environ 48 mètres alors que ceux de l’arène nouvellement découverte ne mesurent pas plus de 25 mètres. En outre, l’arène centrale du Colisée mesurait environ 87 mètres sur 55, alors que celle de Mastaura mesurait seulement environ 40 mètres sur 30.

Quoi qu’il en soit, les combats de gladiateurs et d’animaux sauvages qui avaient lieu dans l’arène de Mastaura étaient probablement aussi sanglants que ceux du Colisée, ont indiqué les archéologues. En outre, l’enceinte comportait également des salles d’attente pour les gladiateurs et des salles de divertissement pour les spectateurs privés.

« Il n’y a pas d’exemple antérieur d’un tel amphithéâtre en Anatolie [également connue sous le nom d’Asie Mineure] et dans ses environs immédiats », ont-ils expliqué. Ils ont également indiqué qu’une telle arène avait probablement attiré des spectateurs d’autres régions, y compris des anciennes villes d’Anatolie occidentale d’Aphrodisias, d’Éphèse, de Magnésie, de Milet et de Priène. Ces derniers étaient venus pour parier et assister à des scènes sanglantes.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de