Consciente que la destruction de la végétation a un fort impact sur le changement climatique, la ville de Rochefort a décidé de mettre en place une mesure qui devrait dissuader les personnes qui ont l’habitude de s’en prendre aux arbres. Les autorités ont notamment attribué un prix à chacun d’entre eux afin de « quantifier le préjudice subi et calculer le montant éventuel d’un dédommagement ».

Les arbres peuvent être agressés de multiples façons : morsures de chiens, gravures sur l’écorce avec un couteau, sabotage volontaire, évaporation de produits chimiques et autres. Le journaliste et blogueur horticole Larry Hodgson explique qu’un arbre blessé ne guérit pas vraiment. « L’arbre isole les cellules mortes sujettes aux infestations. Mais cette blessure demeurera un point faible pour le reste de la vie de l’arbre et il y aura toujours un risque d’infestation », a-t-il expliqué.

11 000 arbres se trouvent dans la ville de Rochefort. Pour évaluer la valeur de chacun d’entre eux, les autorités se sont basées sur un barème mis en ligne par les associations Plante & Cité et Copalme. Les prix sont notamment calculés en fonction de plusieurs critères : leur prix en pépinière, leur esthétique, leurs bienfaits, leur qualité écologique, leur entretien, leur implantation et leur catégorisation.

Selon les résultats d’une enquête de Plante & Cité, les municipalités doivent payer entre 5 et 60 euros par arbre soumis à une agression.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments