Image d’illustration ― Phyllis Peterson / Shutterstock.com

La découverte d’un arbre pétrifié vieux de 10 millions d’années au Pérou révèle d’importants changements qu’a connus la région.

Un échantillon du passé

Alors qu’elle était en expédition, une équipe de scientifiques a fait une découverte pour le moins inattendue. Sur le plateau des Andes au Pérou et perchés à plus de 4.000 mètres d’altitude, ils ont trouvé le tronc d’arbre fossilisé dans le sol particulièrement froid et sec, typique de cette région du globe et à seulement quelques centimètres de la surface. Avec lui, des feuilles et du pollen étaient également présents. Après analyse par les équipes compétentes, le tronc et les échantillons prélevés seraient datés de plus de dix millions d’années. De ce fait, la découverte de ces fossiles est un véritable témoignage des changements climatiques d’une époque très lointaine.

Un changement important sur une courte période

Les premiers résultats ont révélé deux éléments importants. En premier lieu, le bois pétrifié a montré une composition anatomique comparable aux arbres qui poussent à une altitude inférieure à 2.000 mètres, contrairement aux 4.000 mètres de l’endroit où il a été retrouvé rapporte Futura-Sciences. Son époque correspond à la fin d’une période de l’histoire appelée Miocène (la quatrième époque géologique du tertiaire). Deuxièmement, les feuilles et les échantillons de pollen seraient issus d’un écosystème totalement différent, qui proviendraient davantage de flore de pâturage, de fougères ou d’arbustes, plutôt que d’arbres. Ces caractéristiques sont plutôt propres à un climat sec et froid que l’on retrouve sur la puna, un écosystème significatif de la région du haut plateau des Andes. Ils sont datés de 5 millions d’années environ, ce qui correspond à l’époque du Pliocène.

Une explication géologique ?

Ces éléments soulèvent donc une question importante concernant le climat : comment une forêt peut passer d’une basse altitude à un relief comme la puna en seulement si peu de temps ? À l’échelle de la planète et de sa flore, cinq millions d’années sont bien peu de choses. Le chef de l’expédition scientifique, Carlos Jaramillo, explique cette découverte : « Les échantillons fossiles dans la région nous racontent deux choses. L’altitude et la végétation ont changé drastiquement durant une période de temps relativement courte, renforçant l’hypothèse qui suggère que le soulèvement tectonique dans la région s’est fait sous la forme de sursauts rapides. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de