En Grèce, une importante découverte archéologique a été faite près de Corinthe, mettant au jour les vestiges d’une époque lointaine. Des archéologues ont exhumé une portion de l’aqueduc d’Hadrien, un ouvrage hydraulique impressionnant datant de 1 800 ans, ainsi que des pièces de monnaie grecques rares.

L’aqueduc d’Hadrien

Une partie de l’une des plus grandes constructions hydrauliques jamais découvertes par des archéologues grecs est un aqueduc que l’empereur romain Hadrien a construit pour amener l’eau à la ville de Corinthe. Selon un communiqué traduit du ministère grec de la Culture et des Sports, les vestiges de l’aqueduc ont été découverts en octobre lors de fouilles sur le site archéologique de Tenea.

L’aqueduc a été construit pour transporter l’eau du lac Stymphale, situé dans les collines à l’ouest de la ville, sur une distance de 80 kilomètres. Hadrien, l’empereur romain qui a régné de 117 à 138 après J.-C., a commandé cet aqueduc pour répondre aux besoins en eau de Corinthe, l’une des cités les plus importantes de la Grèce antique

La Grèce connaissait déjà les aqueducs et Hadrien en fit construire un pour alimenter Athènes en eau. Cependant, les auteurs anciens parlent de l’aqueduc de Corinthe comme d’une œuvre monumentale. Le segment découvert suit une rivière du nord au sud sur un peu plus de 30 mètres. Il se compose d’un canal en pierre et mortier, couvert d’un toit semi-circulaire. Avec des murs extérieurs dépassant 3 mètres de hauteur et un canal intérieur d’environ 60 cm de large et 1,2 mètre de hauteur, cette construction est un témoignage de l’expertise hydraulique de l’époque.

Les trésors de Corinthe

Au-delà de l’aqueduc, les fouilles à Corinthe et dans ses environs ont révélé une richesse culturelle et historique. Corinthe était l’une des plus grandes villes de la Grèce antique. Située de l’autre côté du grand isthme qui relie la péninsule du Péloponnèse au reste de la Grèce, elle se trouve à environ 70 kilomètres à l’ouest d’Athènes.

Les archéologues ont également découvert à Tenea des structures datant de la fin de la période archaïque (vers le VIIIe-Ve siècle avant J.-C.) et de la période hellénistique (vers le IIe-XIe siècle avant J.-C.). Ces bâtiments comprenaient des sanctuaires dédiés à des dieux ou à des héros grecs.

Parmi les trouvailles les plus significatives figurent 29 pièces d’argent rares, découvertes à côté d’un autel portable en argile. Ces pièces, datant de la fin du VIe siècle avant J.-C., incluent des statères frappés à Olympie lors de nombreux Jeux olympiques antiques. Ces pièces ont été découvertes à côté d’objets tels qu’un vase miniature et une figurine de cheval et de cavalier. Selon le communiqué de presse, ces pièces sont liées à l’utilisation religieuse du site, dont les vestiges, notamment des figurines de femmes et d’animaux, ont été découverts lors de fouilles en 2022.

Des structures de l’ère romaine précoce

En outre, des bâtiments construits au début de l’occupation romaine, après le premier siècle avant J.-C., ont été découverts lors des dernières fouilles. Il s’agit notamment de fours et d’un pressoir à olives, d’un cimetière de l’époque romaine comprenant des tombes en pierre ornées, et des vestiges d’un établissement préhistorique datant vraisemblablement de l’âge du bronze (environ 2600 à 2300 avant J.-C.), soit bien avant la chute mythique de Troie, qui aurait eu lieu aux alentours du XIIe siècle av. J.-C.

De nombreuses pièces de céramique exquises, des figurines d’animaux et des outils en obsidienne figurent parmi les artefacts de cette ancienne colonie. Selon le communiqué de presse, la majorité des poteries proviennent des provinces grecques d’Égine, d’Attique, de l’Argolide et de Corinthe, attestant des relations commerciales de l’époque.

Par ailleurs, des fragments de marbre romain offrent un aperçu précieux du quotidien de l’empereur Hadrien.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments