— Billion Photos / Shutterstock.com

Des scientifiques travaillant à l’amélioration de la puissance et de la sécurité de médicaments sénolytiques ont mis au point un traitement par anticorps ciblant les cellules vieillissantes avec un niveau de précision sans précédent et laissant leurs contreparties saines indemnes.

Une nouvelle génération de sénolytiques

L’énorme potentiel des sénolytiques réside dans leur capacité à cibler ce que l’on appelle les cellules sénescentes. Ayant perdu leur capacité à se diviser, celles-ci s’accumulent dans l’organisme et accélèrent le processus de vieillissement. Bien qu’il s’agisse d’un phénomène naturel, les scientifiques ont amélioré l’élimination de ces cellules de l’organisme grâce à des médicaments spécialement conçus à cet effet.

S’il a été démontré que les médicaments sénolytiques rajeunissaient les cellules âgées chez les rongeurs et augmentaient leur durée de vie, d’importants progrès ont également été réalisés dans leur utilisation pour améliorer l’espérance de vie en bonne santé. Dans le cadre de nouveaux travaux publiés dans la revue Scientific Reports, une équipe internationale de scientifiques s’est attaquée à ce qu’elle considère comme l’une des principales failles de la génération actuelle de composés sénolytiques : leur spécificité.

« Les sénolytiques sont une nouvelle classe de médicaments présentant un grand potentiel pour améliorer le vieillissement », explique Salvador Macip, chercheur à l’université de Leicester et co-auteur de l’étude. « Cependant, ceux que nous avons découverts jusqu’à présent sont assez peu spécifiques et peuvent donc avoir d’importants effets secondaires. Les sénolytiques ciblés devraient éliminer les cellules sénescentes sans affecter les autres. »

― Gorodenkoff / Shutterstock.com

Cette percée s’appuie sur des recherches antérieures de l’équipe ayant identifié un marqueur membranaire des cellules sénescentes, et montré comment ce dernier pouvait être ciblé afin de les éliminer avec un haut degré de précision.

Des résultats prometteurs

Des expériences sur des cultures cellulaires ont offert des résultats prometteurs pour le nouveau composé. Agissant comme des « bombes intelligentes », ses anticorps chargés de médicaments toxiques reconnaissaient les cellules sénescentes et les éliminaient efficacement. Les scientifiques ont confirmé que le traitement n’avait aucun effet sur les cellules non sénescentes, ce qui est de bon augure pour la précision et la sécurité du traitement.

« En copiant une idée déjà utilisée dans les thérapies anticancéreuses, nous avons modifié un anticorps de manière à ce qu’il puisse reconnaître ces cellules et leur délivrer une charge toxique spécifique », détaille Macip.

Selon les scientifiques, il s’agit d’une méthode entièrement nouvelle pour éliminer les cellules sénescentes, et de la première preuve in vitro de sa spécificité et de son efficacité. L’équipe compte s’appuyer sur ces résultats pour développer des traitements encore plus ciblés, qui pourraient être testés chez l’Homme.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de