Une étude publiée le 09 septembre 2019 et rapportée par Science Daily a révélé pour la première fois le lien entre deux types de problèmes cardiaques et une classe d’antibiotiques largement prescrite.

Les chercheurs de l’université de la Colombie-Britannique, en partenariat avec l’unité d’évaluation thérapeutique de la Provincial Health Services Authority (PHSA) ont découvert que les antibiotiques fluoroquinolones, comme la ciprofloxacine ou Cipro, augmentaient de 2,4 % les risques de fuite valvulaire aortique. Il s’agit d’un problème cardiaque dans lequel le sang retourne dans le cœur. L’étude en question a été publiée dans la revue UBC News.

Une prescription inappropriée de ces antibiotiques peut provoquer de graves problèmes cardiaques

De nombreux médecins préfèrent prescrire des fluoroquinolones à leurs patients plutôt que d’autres antibiotiques comme l’amoxicilline en raison de la large couverture antibactérienne de ces médicaments, leur absorption facile par voie orale et leur efficacité qui équivaut à un traitement par voie intraveineuse.

Mahyar Etminam, auteur principal et professeur agrégé d’ophtalmologie et de sciences de la vision à la faculté de médecine de l’université de la Colombie-Britannique, déclare qu’avec ce type d’antibiotiques « vous pouvez renvoyer les patients chez eux avec une pilule à prendre une fois par jour. Cette classe d’antibiotiques est très pratique mais dans la majorité des cas, en particulier pour les infections d’origine communautaire, elle n’est pas vraiment nécessaire. Une prescription inappropriée peut entraîner à la fois une résistance aux antibiotiques et de graves problèmes cardiaques. »

Il est nécessaire de prendre des précautions lors de la prescription de ces antibiotiques     

Justement, à travers leur étude, les scientifiques espèrent informer le public et les médecins que les antibiotiques fluoroquinolones peuvent être à l’origine des problèmes cardiaques, quand aucune autre cause ne peut expliquer la maladie.

Le Dr Bruce Carleton, directeur de l’unité et de la recherche au BC Children’s Hospital, un programme de PHSA, a déclaré que « cette étude souligne la nécessité de prendre des précautions lors de la prescription des antibiotiques qui peuvent parfois être nocifs ».

Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont analysé les données de l’US Food and Drug Administration sur le signalement des effets indésirables. Les chercheurs ont également analysé une large base de données concernant les réclamations en matière d’assurance maladie auprès des compagnies d’assurance privées qui donne les détails des données démographiques, de la nature du traitement médical, de la dose prescrite et de la durée du traitement.

fizkes / Shutterstock.com

Mieux vaut éviter les antibiotiques fluoroquinolones

Ces investigations ont fait ressortir 12.505 cas de régurgitation valvulaire chez 125.020 sujets témoins issus d’un échantillon aléatoire de plus de neuf millions de patients. Les chercheurs ont également recoupé les données selon que les problèmes cardiaques sont survenus en cours de traitement aux fluoroquinolones, ou 30 jours après sa prise ou entre 31 à 60 jours après sa prise ou une exposition antérieure allant de 61 à 365 jours avant l’incident.

Il en a résulté que les patients qui prenaient actuellement des traitements aux fluoroquinolones étaient les plus exposés au risque de régurgitation aortique et mitrale. Aucune augmentation du risque n’a été constatée chez les patients ayant antérieurement pris le médicament.

Etminam espère ainsi que d’autres études ultérieures confirmeront ces résultats afin que les organismes de réglementation ajoutent le risque de régurgitation aortique et mitrale aux avertissements sur les effets secondaires potentiels de ces médicaments. Le chercheur recommande également que les médecins prescrivent d’autres classes d’antibiotiques à leurs patients pour lutter contre les infections simples.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de