Soyez vigilant : des anti-puces contiennent des substances toxiques pour vos enfants

La sentence est tombée. De nombreux anti-puces utilisés pour protéger nos animaux domestiques contiennent des produits toxiques qui pourraient avoir un impact sur le développement de nos enfants.

LES SUBSTANCES MISES EN CAUSE

L’enseigne Botanic a récemment retiré de la vente les produits animaliers, dont des anti-puces Frontline, Effitix et Effipro, contenant des substances toxiques comme la perméthrine, la tétraméthrine et le fipronil.

Le fipronil a particulièrement fait parler de lui l’année dernière suite au scandale de la contamination des œufs. Il s’agit d’un insecticide classé comme étant moyennement toxique par l’Organisation Mondiale de la Santé et dont l’utilisation commence peu à peu à être interdite. Depuis 2004 le fipronil est interdit d’utilisation par les agriculteurs et ne doit également pas être en contact avec des animaux destinés à la consommation.

L’EFFET SUR LES ENFANTS ET LEUR DÉVELOPPEMENT

Le fipronil a été classé comme étant une substance cancérigène par l’Agence américaine de Protection de l’Environnement et une étude du Journal of Alzheimer’s Disease publiée en mars a montré que des rats exposés au fipronil pouvaient développer des troubles mentaux se rapprochant des symptômes de la maladie d’Alzheimer ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le développement de nos enfants.

Le toxicologue, Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS s’inquiète de la présence de ces substances dans les pesticides d’autant plus que “plus on est exposé jeune à cette molécule, plus cela peut avoir des conséquences sur le neuro-développement, car c’est pendant la grossesse et les premières années que se construisent le système nerveux et le cerveau. Et je ne parle même pas de la santé des animaux domestiques.” En appliquer sur nos animaux pour les protéger des puces revient à en appliquer partout dans notre logement et ainsi à exposer nos enfants à de potentiels troubles neurologiques. Surtout, qu’avec le temps, les puces ont développé une résistance à cette substance ce qui la rend moins efficace.

DES ALTERNATIVES NATURELLES POSSIBLES

Fort heureusement, il existe de nombreuses alternatives naturelles aux anti-puces toxiques. Le pyrèthre et la margosa sont deux plantes reconnues pour leurs capacités répulsives auprès des insectes et sont de plus en plus utilisés dans la fabrication des anti-puces. On peut également régulièrement vaporiser des huiles essentielles dans notre intérieur comme l’huile essentielle de géranium efficace contre les puces. Pour lutter contre les démangeaisons, les vétérinaires recommandent d’appliquer de l’argile sur nos amis les bêtes.

En attendant une éventuelle législation à ce sujet, Botanic, a incité ses clients à venir déposer leurs produits toxiques chez eux afin qu’ils soient détruits par des usines de destruction de produits dangereux.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux