lac-rotorua
© Institute of Geological and Nuclear Sciences Limited (GNS Science)

Le lac Rotorua en Nouvelle-Zélande est un lieu imprégné de légendes et de merveilles géothermiques. Mais ce lac pourrait être encore plus mystérieux qu’on ne le pense. Récemment, des scientifiques y ont découvert une étrange anomalie magnétique qui pourrait changer radicalement la compréhension géologique locale.

Les merveilles du lac Rotorua

Niché au cœur de l’Île du Nord de la Nouvelle-Zélande, le lac Rotorua est une merveille naturelle réputée pour sa beauté époustouflante ainsi que pour son importance géothermique. Alimenté par de nombreux ruisseaux et sources, ce lac couvre une superficie d’environ 80 kilomètres carrés, ce qui en fait le deuxième plus grand lac de l’Île du Nord. Au-delà de son charme pittoresque, le lac Rotorua revêt une profonde signification culturelle pour le peuple autochtone maori de Nouvelle-Zélande.

Le lac et ses environs sont imprégnés de mythologie et d’histoire maories, avec plusieurs tribus ancestrales résidant dans la région depuis des siècles. Les légendes maories racontent notamment que le lac a été formé par les mains du demi-dieu Maui. En ce qui concerne l’activité géothermique du lac, cela lui confère des bassins de boue bouillonnante, des sources chaudes naturelles et des geysers jaillissants qui attisent la fascination des touristes, mais aussi des scientifiques. En effet, l’intensité géothermique et l’histoire géologique du lac Rotorua ont fait l’objet de nombreuses études.

Dans la dernière en date, des scientifiques de l’institut de recherche GNS Science ont réalisé une cartographie du fond du lac, et cela a révélé de nouvelles informations fascinantes sur sa structure, mais aussi sur son activité géomagnétique. Les nouvelles cartes couvrent 55 kilomètres carrés, soit environ 68 % du fond du lac, et leur réalisation a notamment permis de découvrir des cratères d’éruption volcanique, des traces d’une ancienne rivière et une importante anomalie magnétique dans la partie sud du lac.

lac-rotorua
— Daniel Toh / Shutterstock.com

Un nouvel aperçu des processus hydrothermaux de la région du lac

Il faut savoir que le processus de cartographie a été réalisé grâce à diverses techniques, dont certaines ont été réalisées par la marine néo-zélandaise. Un sonar multifaisceau a été utilisé pour cartographier les caractéristiques physiques du lac et des relevés magnétiques du fond du lac ont également été effectués. C’est cette dernière technique qui a révélé les anomalies magnétiques vers le centre du lac. En fait, dans des conditions normales, les roches volcaniques contiennent de la magnétite, un minéral qui est hautement magnétique et qui s’aligne sur le champ magnétique terrestre.

Cependant, l’anomalie détectée dans le lac Rotorua suggère que les fluides hydrothermaux ont transformé la magnétite en pyrite, ce qui a entraîné une réduction significative du signal magnétique. « Normalement, avec les roches volcaniques, lorsque vous passez un magnétomètre au-dessus d’elles, vous obtenez des anomalies très positives, mais dans ce cas, nous obtenons des anomalies négatives, probablement dues à de très faibles susceptibilités magnétiques », a déclaré le Dr Cornel de Ronde, directeur scientifique du GNS. Les chercheurs ont également ajouté que cette anomalie semble coïncider avec une subtile anomalie de flux de chaleur, ce qui fait allusion à une possible intrusion ignée, ainsi qu’à l’existence d’un autre système hydrothermal à proximité.

Par ailleurs, découvrez 10 lacs à travers le monde qui semblent venir d’une autre planète.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments