LE DRAGON DE MER FEUILLU

Au large des côtes australiennes, cet hippocampe semble plus appartenir à la flore qu’à la faune marine. Doté de protubérances s’inspirant de la morphologie de certaines algues, il se sert autant de cette panoplie pour fuir les prédateurs que pour surprendre ses proies (plancton, crevettes, crustacés).

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de