animaux cannibales
— Pattarapong phulom / Shutterstock.com

Le cannibalisme est un phénomène courant dans le règne animal. Quoi qu’il en soit, il s’agit toujours d’un phénomène assez étrange. La question est maintenant de savoir pourquoi certains animaux deviennent cannibales.

Surpeuplement, survie ou hormones : les diverses explications au cannibalisme

Le cannibalisme est le fait de consommer un autre individu de la même espèce pour se nourrir. Si le cannibalisme est quelque chose d’effrayant et de dégoûtant chez les êtres humains, il s’agit d’une interaction écologique courante dans le règne animal. En effet, le cannibalisme est un phénomène qui a été enregistré chez plus de 1 500 espèces animales, dont les mantes religieuses, les requins, les araignées pélicans, les salamandres, et même les hamsters. Mais il faut savoir que toutes les espèces ne pratiquent pas le cannibalisme pour la même raison.

En ce qui concerne les mantes religieuses – qui figurent sans doute parmi les espèces les plus connues pour leurs pratiques cannibales – les femelles mangent les mâles après l’accouplement pour se doter de l’énergie nécessaire pour pondre les œufs et les couver. Parmi les autres motifs des pratiques cannibales dans le règne animal, nous pouvons également citer la maturation, l’élimination des rivaux, la création d’un équilibre face à un surpeuplement, l’exploitation d’une ressource abondante et, bien évidemment, la survie en cas de manque de ressources.

Dans une étude publiée dans la revue Ecology, l’augmentation du cannibalisme peut également être liée à des hormones spécifiques : l’octopamine chez les invertébrés et l’épinéphrine chez les vertébrés. Les chercheurs ont en effet constaté qu’au fur et à mesure que les conditions de vie d’une espèce se dégradent à cause d’un surpeuplement et que la nourriture se raréfie, les quantités de ces hormones augmentent. En cas de surpeuplement, le cannibalisme est généralement positif, car cela permet de remettre les choses dans l’ordre.

animaux cannibales
— Birute Vijeikiene / Shutterstock.com

Le cannibalisme reste une mauvaise idée, même chez les animaux

Mais, quelle qu’en soit la raison, le cannibalisme n’est pas vraiment une bonne idée, ont expliqué les chercheurs. Il faut en effet savoir que le cannibalisme est dangereux sur de nombreux points. En premier, il faut comprendre que si un animal est doté de griffes ou autre attirail dangereux, les autres animaux de la même espèce ont également ces mêmes griffes ou attirail dangereux. Ainsi, en essayant de manger l’un de ses pairs, un animal s’expose au risque d’être celui qui va être mangé.

Le cannibalisme peut également être dangereux, car cela augmente les risques de propagation d’agents pathogènes spécifiques à une espèce. Enfin, le cannibalisme est une pratique qui reste barbare, même chez les animaux, car il pousse certaines espèces à consommer leur propre progéniture. C’est notamment le cas pour les insectes Geocoris. Lorsqu’ils sont trop nombreux, leurs œufs finissent par se mélanger. Comme chaque individu ne reconnaît pas ses propres œufs, il finit par dévorer sa propre couvée.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments