© Nintendo

Animal Crossing : New Horizons, sorti ce 20 mars sur Nintendo Switch, vous plonge dans un monde peuplé d’animaux mignons qui parlent, s’habillent de manière colorée et avec qui vous sympathisez. Dans ce monde merveilleux, vous pouvez rembourser le crédit pour construire votre maison sans payer aucun intérêt. Et désormais, vous pouvez porter des jupes. Même si vous êtes un garçon.

Animal Crossing : New Leaf, sorti sur la 3DS en 2012, a été le premier jeu de la franchise à permettre aux joueurs de porter des vêtements habituellement destinés au sexe opposé, et Animal Crossing : New Horizons va un peu plus loin en supprimant certains dialogues qui soulevaient une certaine étrangeté dans cette action.

Mabel et Sable sont des sœurs hérissons qui dirigent des magasins de vêtements dans les nouveaux jeux Animal Crossing. Mabel, qui gère la vitrine, répond aux requêtes des joueurs, les interroge sur les vêtements qui pourraient les intéresser et partage son opinion sur leurs choix vestimentaires. Or, dans New Leaf, si vous incarnez un personnage masculin qui choisit une robe ou une jupe, Mabel affiche une légère surprise et vous demande si c’est un cadeau. Cela va encore plus loin si le garçon décide d’essayer le vêtement féminin puisque la vendeuse s’exclame : « Oh… Eh bien, je suppose que c’est ok d’être un peu plus aventureux parfois.« 

Dans le nouveau jeu de Nintendo, ce type de remarque a été retirée. Mabel ne fait que des remarques positives, peu importe ce que vous essayez, même si vous vous éloignez des sentiers battus. Cette personnalisation est même poussée plus loin dans le nouvel opus puisque toutes les caractéristiques de personnalisation, que ce soient les cheveux ou les traits de visage, sont débloquées peu importe le sexe de votre avatar.

Le jeu vidéo et la personnalisation de l’avatar du joueur permettent à ce dernier d’exprimer toute sa créativité, toute sa personnalité et de se permettre des choses qu’il ne ferait pas forcément dans le monde réel. Cette décision permet de lutter contre le sexisme vestimentaire et peut-être de faire naître un nouveau rapport au corps et au vêtement.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de