© University of Reading

Des archéologues ont trouvé les vestiges d’un ancien monastère dans le village de Cookham, dans le Berkshire, en Angleterre. Ce monastère a pour particularité d’avoir été dirigé par une reine dénommée Cynethryth, à la fin du VIIe siècle de notre ère.

Qui est cette fameuse Cynethryth ?

Un monastère perdu dirigé par une reine du haut Moyen Âge a été découvert en Angleterre. La découverte a été effectuée par des chercheurs de l’université de Reading et des volontaires locaux. Ils ont découvert les traces des bâtiments en bois où vivaient les moines et les religieuses, ainsi que divers ustensiles et effets personnels, rapporte BBC News.

D’après les informations de Smithsonian Magazine, Cynethryth était l’épouse du roi Offa qui dirigeait le royaume de Mercie. Même si peu de documents écrits retracent son règne, les historiens affirment que c’était une figure de premier plan dans la politique de la région de l’époque.

Apparemment, Cynethryth était l’une des très rares femmes dirigeantes de l’époque à avoir eu une pièce frappée à son image. Mais plus encore, lorsque l’illustre Charlemagne avait écrit à ses homologues anglais, il s’était adressé conjointement au roi Offa et à la reine Cynethryth, ce qui signifie qu’il les a mis sur un pied d’égalité.

© Classical Numismatic Group / Wikimedia Commons

Cynethryth avait choisi le monastère de Cookham pour son emplacement stratégique

Mais le roi Offa décéda en 796. Alors, Cynethryth a rejoint un ordre religieux et est devenue abbesse du monastère. Le site de Cookham se distinguait des nombreux autres monastères construits le long de la Tamise étant donné qu’il se situait le long de la frontière entre les royaumes de Mercie et de Wessex. Cet emplacement lui conférait ainsi une importance stratégique particulière.

Les fouilles ont révélé que le bâtiment avait été construit sur un ilot de gravier qui l’avait élevé au-dessus des zones fréquemment inondées. Le site était divisé en zones, comprenant une zone d’habitation et une autre zone avec plusieurs maisons qui étaient probablement utilisées pour le travail des métaux.

D’après le chef des fouilles Gabor Thomas, « les objets qui ont été découverts nous permettront de reconstituer une impression détaillée de la façon dont les moines et les nonnes qui vivaient ici mangeaient, travaillaient et s’habillaient ». Plus important encore, les chercheurs pensent que le site pourrait potentiellement révéler la sépulture de Cynethryth lors des prochaines fouilles qui auront normalement lieu l’été prochain.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de