5 faits sur le Joker qui nous éclairent sur son sinistre passé

Il est sans aucun doute le vilain le plus connu de l’univers des super-héros, tout le monde l’a déjà vu, aussi bien dans les comics, les séries animées ou encore de grands blockbusters à succès. Le Joker est depuis maintenant plus de 70 ans l’ennemi juré de Batman. Mais qui se cache sous cette peau blanche et ces rires tourmentés ? Comment le super-vilain est-il devenu l’une des plus grandes menaces de Gotham City ? Pour faire la lumière sur ce personnage au passé trouble, nous vous ramenons jusqu’aux temps de sa création avec 5 faits importants de son histoire.

Le Joker est et restera l’antithèse de Batman. Apparu pour la première fois dans Batman #1, au printemps 1940, il est tout de suite identifié comme pire ennemi de Batman par les créateurs et ne sera sauvé que par l’intervention des éditorialistes. Le passé du Joker est trouble aussi bien dans les comics que pour sa création. On donne la paternité du personnage à trois grands artistes, Jerry Robinson, Bill Finger et Bob Kane. Les deux dessinateurs et l’écrivain revendiquent tous trois la conception du super-vilain même si tous reconnaissent les traits de Finger.

 

take this !

Sa transformation

Beaucoup se demandent pourquoi le Joker a un physique si particulier, qu’a-t-il bien pu arriver à l’homme derrière le monstre pour se retrouver dans cet état ? Dans les comics, les versions changent et après 70 ans d’existence, il y en a une qui ressort chez les fans. Ayant besoin d’argent pour subvenir au besoin de sa femme enceinte après avoir raté sa carrière d’humoriste, il accepte de participer au cambriolage d’une fabrique de cartes. Le plan ne se déroule pas comme prévu et lorsqu’il doit passer par une usine contenant des déchets toxiques afin de s’enfuir, il tombe accidentellement dans l’une des cuves. Il en ressort la peau blanchie, les cheveux verts et les lèvres rouge sang. Il ne supportera pas son nouveau physique et cet accident marque définitivement son passage dans la folie.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux