5 faits sur le Joker qui nous éclairent sur son sinistre passé

Il est sans aucun doute le vilain le plus connu de l’univers des super-héros, tout le monde l’a déjà vu, aussi bien dans les comics, les séries animées ou encore de grands blockbusters à succès. Le Joker est depuis maintenant plus de 70 ans l’ennemi juré de Batman. Mais qui se cache sous cette peau blanche et ces rires tourmentés ? Comment le super-vilain est-il devenu l’une des plus grandes menaces de Gotham City ? Pour faire la lumière sur ce personnage au passé trouble, nous vous ramenons jusqu’aux temps de sa création avec 5 faits importants de son histoire.

Le Joker est et restera l’antithèse de Batman. Apparu pour la première fois dans Batman #1, au printemps 1940, il est tout de suite identifié comme pire ennemi de Batman par les créateurs et ne sera sauvé que par l’intervention des éditorialistes. Le passé du Joker est trouble aussi bien dans les comics que pour sa création. On donne la paternité du personnage à trois grands artistes, Jerry Robinson, Bill Finger et Bob Kane. Les deux dessinateurs et l’écrivain revendiquent tous trois la conception du super-vilain même si tous reconnaissent les traits de Finger.

take this !

1- Sa transformation

Beaucoup se demandent pourquoi le Joker a un physique si particulier, qu’a-t-il bien pu arriver à l’homme derrière le monstre pour se retrouver dans cet état ? Dans les comics, les versions changent et après 70 ans d’existence, il y en a une qui ressort chez les fans. Ayant besoin d’argent pour subvenir au besoin de sa femme enceinte après avoir raté sa carrière d’humoriste, il accepte de participer au cambriolage d’une fabrique de cartes. Le plan ne se déroule pas comme prévu et lorsqu’il doit passer par une usine contenant des déchets toxiques afin de s’enfuir, il tombe accidentellement dans l’une des cuves. Il en ressort la peau blanchie, les cheveux verts et les lèvres rouge sang. Il ne supportera pas son nouveau physique et cet accident marque définitivement son passage dans la folie.

un sourire carnacier

2- Les origines du mal

On pourrait penser qu’un personnage aussi psychotique sort directement de l’imagination fantasque de ses créateurs, mais il n’en est rien. Les papas du jeune vilain (à l’époque), reconnaissent s’être inspirés de l’acteur Conrad Veidt dans L’Homme qui rit, une adaptation du roman homonyme de Victor Hugo, de Paul Leni sorti en 1928. De là à dire que Victor Hugo aurait inspiré aux créateurs le personnage du Joker il n’y a qu’un pas. Pour son univers en revanche, c’est à Jerry Robinson que l’on doit la bonne idée d’avoir voulu intégrer la carte à jouer qui deviendra la signature du super-vilain.

l'homme qui fait peur

3- Un amour peu conventionnel

De très nombreux vilains ont accompagné le Joker dans ses méfaits, certains auront plus marqué l’histoire que d’autres. C’est le cas de la jeune psychiatre Harleen Frances Quinzel, que tout le monde connaîtra plus tard sous le nom d’Harley Quinn. Elle fait partie intégrante de la vie du Joker puisqu’elle le rencontra dès son internement et tombera éperdument amoureuse de lui. Oubliant ses responsabilités à Arkham, elle lui permettra de s’évader à maintes reprises avant d’y avoir sa propre cellule.

PAN !

4- Méchant jusqu’au bout des ongles

La magie des comics c’est qu’elle permet de faire mourir un héros ou un méchant et que celui-ci peut réapparaître sans trop d’explications dans le numéro suivant. Le Joker ne déroge pas à la règle et meurt de très nombreuses fois au cours de son histoire. Mais ce que les fans ignorent peut-être c’est qu’il est responsable de faits plus rares comme la mort d’un super-héros. On attribut au Joker deux méfaits qui ont bouleversé la vie du vengeur masqué. Batgirl, une alliée indéfectible de Batman, se retrouve paralysée par sa faute, mais ce qui empêchera Batman de reprendre un acolyte pendant un long moment sera l’assassinat de Jason Todd, le deuxième Robin.

la mort d'un héro

5- Une grande famille

De grands noms du cinéma ont incarné le psychopathe, Jack Nicholson dans Batman de Tim Burton, Heath Ledger dans The Dark Knight : Le Chevalier noir de Christopher Nolan et très prochainement Jared Leto, la star du groupe 30 Seconds to Mars, dans Suicide Squad de David Ayer prévu en salle le 3 août prochain. Ce que l’on ne sait pas toujours c’est que Luke Skywalker en personne a déjà prêté sa voix au Joker. En effet, Mark Hamill, l’acteur qui incarne le jeune Jedi dans la trilogie de George Lucas, a doublé l’incarnation du mal dans Batman contre le fantôme masqué.

Que la force soit avec vous

 

Ces anecdotes permettent de comprendre un peu mieux les origines de ce personnage haut en couleur mais sans qui Batman ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. L’univers DC Comics est tellement vaste et riche qu’il va sans dire que le Joker n’est pas le seul méchant à donner du fil à retordre au justicier masqué. Poison Ivy, Mr Freeze ou encore le monstrueux Bane, découvrez le véritable visage de la pègre de Gotham.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux