âme poids
— HandintheBoxinc / Shutterstock.com

Jusqu’à présent, nous considérions l’âme comme étant une chose concrète qui ne peut être touchée. La peser serait donc quasi impossible. Pourtant, des expériences ont déjà été menées pour prouver que cela est possible. Pour les croyants, l’âme est la représentation spirituelle du corps d’une personne. Donc, lorsque nous mourons, notre âme quitte notre corps soit pour aller dans l’au-delà, soit pour trouver un autre corps pour continuer de vivre.

L’origine de cette étude

La science n’a pas encore prouvé qu’il existe bel et bien une âme chez une personne. Mais des légendes ont circulé indiquant que l’âme pèse environ 21 grammes. Cela avait aussi été entendu lors de la sortie du film 21 grammes en 2003. Jusqu’ici, ces chiffres reposent sur des théories puisqu’il est difficile de l’attraper et de la peser.

La science n’a jamais pu prouver que l’âme existe. Pourtant, un médecin aurait déjà tenté une expérience inhabituelle dans le but de prouver l’existence de l’âme. C’est dans un quartier de Boston qu’un médecin du nom de Duncan MacDougall a développé son idée d’en savoir plus sur l’âme. En effet, il s’est dit que si les humains possèdent une âme, peut-être que cette dernière prend de la place. Et si l’âme prend de la place, combien pèse-t-elle ?

Mais MacDougall s’est rendu compte que l’âme est présente dans le corps de l’être humain jusqu’à sa mort. Dans un rapport scientifique publié en 1907, il a affirmé que l’âme est une forme de matière gravitationnelle. Donc, afin de connaitre le poids de l’âme, il est plus raisonnable de peser un être humain qui est en train de mourir.

Une expérience menée pour peser l’âme

Afin de mettre en œuvre son hypothèse, MacDougall a travaillé avec l’hôpital caritatif Consumptives Home à Dorchester. Ce centre traitait les patients atteints de la tuberculose avancée. D’ailleurs, à cette époque, la maladie était incurable. MacDougall avait mis au point une grande échelle qui avait la capacité de contenir un lit et un patient. Au fur et à mesure que son expérience avançait, il a affirmé que les patients atteints de la tuberculose étaient parfaits puisqu’ils rendaient leur dernier souffle sans effectuer de mouvement. De ce fait, cela n’impactait pas la balance.

poids âme
— Oliver Denker / Shutterstock.com

Les constats de l’expérience

La première personne qui est passée sur la balance fut un homme qui est décédé le 10 avril 1901. Lors de sa mort, la balance avait indiqué une perte de 0.75 once qui est l’équivalent de 21.2 grammes. C’est à partir de ce moment que la légende est née. Pourtant, tous les patients n’avaient pas le même poids puisque le second avait perdu 0.5 once (14 grammes) et cela s’est produit en seulement 15 minutes après la mort. Le troisième cas était très étrange puisqu’en une minute, la perte de poids est passée de 0.5 once à 1 once (28 grammes).

Un quatrième cas a aussi été découvert, mais MacDougall ne l’a pas considéré puisque ce dernier était mort du diabète, une maladie pour laquelle la balance n’avait pas été conçue. Heureusement, le cinquième cas a encore pu être pesé sur la balance, et il avait perdu 0.375 once (10 grammes). Par la suite, la balance était si déréglée que les cas suivants n’ont même pas pu être pesés. Afin de poursuivre son étude, MacDougall a pesé 15 chiens, mais aucune perte de poids n’a été constatée.

Une expérience sans grand succès

MacDougall a rapporté ses expériences dans la revue American Medicine ainsi que dans le Journal of the American Society for Psychical Research en 1907. Grâce à son expérience, il a même décroché un article dans le New York Times. Pourtant, nombreux sont ceux qui restent sceptiques. D’un côté, un éleveur de l’Oregon a lui aussi entrepris l’expérience sur une douzaine de moutons dans les années 2000. Il a affirmé que les moutons avaient perdu entre 1 et 7 onces (28 et 198 grammes). Mais il n’a fallu que quelques secondes pour que les moutons retrouvent leur poids d’origine.

Le Dr Gerry Nahum, un ingénieur chimiste de l’époque, avait lui aussi avancé une hypothèse selon laquelle l’âme serait associée à la conscience. C’est-à-dire que l’âme serait une sorte d’énergie qui est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré. Ce qui signifie qu’elle peut être pesée par le biais d’une balance électromagnétique ultra-sensible mais jusqu’à présent, son expérience n’a jamais abouti.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments