― Puckpao / Shutterstock.com

On s’accordera sans doute sur le fait que la crise du coronavirus a été une période très difficile pour nous tous, surtout au niveau socio-économique. Justement, une organisation américaine de défense des consommateurs est revenue sur la période très critique de cette crise, pendant laquelle certains acteurs économiques ont considérablement monté le prix de certains produits utilitaires. Et Amazon en ferait partie.

Amazon a sévèrement puni les vendeurs tiers qui profitaient de la pandémie pour monter les prix

Public Citizen, un organisme à but non lucratif de défense des consommateurs, a publié un rapport le mercredi 9 septembre 2020 qui examine les prix appliqués par la plateforme d’e-commerce sur certains produits durant le printemps et l’été de cette année, lorsque le Covid-19 a fortement touché le pays.

Le rapport fait état d’une hausse des prix appliquée par des vendeurs tiers sur la plateforme au cours de la pandémie. Ces derniers représentent effectivement 60 % des ventes. Cependant, voyant que les vendeurs tiers profitaient de la crise, Amazon a décidé de les sanctionner en supprimant un million de produits liés au Covid-19 en mars. Mais si les vendeurs tiers ont appliqué une hausse des prix, Amazon lui-même en a fait de même.

Comme nous le rapporte BFMTV, le prix d’un lot de papier toilette chez Amazon a grimpé jusqu’à 36 dollars alors que le même produit était disponible pour seulement 7 dollars dans d’autres commerces. Idem pour un lot de 100 gants en nitrile vendu à moins de 10 dollars en grande surface contre 30 dollars sur le site d’e-commerce et des boîtes de mouchoirs à jeter qui sont habituellement vendues 18 dollars mais facturées 38 dollars chez Amazon.

La plateforme de vente numérique aurait déjà appliqué ce genre d’inflation auparavant

Cela prouve qu’Amazon a aussi profité de la crise, non ? Eh bien, Public Citizen est assez mitigé sur le sujet. La raison en est qu’Amazon a déjà appliqué des tarifs aussi hauts bien avant la crise du coronavirus. Par exemple, Amazon a vendu un lot de huit paquets de farine de marque Pillsbury à plus de 84 dollars en octobre 2019, à 80 dollars lors de la pandémie soit 10 dollars l’unité alors que le prix à l’unité du même produit était de 2,36 dollars chez les autres vendeurs.

En d’autres termes, BFMTV avance qu’Amazon utiliserait de nombreux algorithmes qui prennent en compte la demande et les tarifs appliqués par la concurrence pour fixer le prix d’un produit. Amazon a d’ailleurs déclaré après la parution du rapport qu’il n’y a « pas de place » pour les prix abusifs sur sa plateforme et que « ses systèmes sont programmés pour pratiquer le meilleur prix ». Evitant toute reproche, l’entreprise déclare également que toute erreur sera corrigée au plus vite.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de