Enfin une alternative écologique au plastique : cet emballage ultra-résistant est biodégradable !

Omniprésents dans les rayons des magasins, les emballages plastiques sont pourtant très nocifs pour notre planète. Le fait qu’ils ne soient pas biodégradables est un souci auquel une jeune entreprise a choisi de répondre. Elle a mis au point Tipa, un plastique qui se décompose facilement une fois jeté et qui pourrait révolutionner la manière d’emballer les produits. 

EN QUOI EST FAIT CE PLASTIQUE BIODÉGRADABLE ?

Le plastique de Tipa se compose d’un mélange de polymères biodégradables, ce qui rend les emballages à la fois souples mais aussi résistants que des emballages plastiques classiques. Il peut donc parfaitement contenir de la nourriture. La marque propose différents formats, adaptés à toutes les demandes. Du sac de congélation au sachet simple, Tipa se décline pour convenir à tous types d’aliments.

Pour concevoir ce plastique, Daphna Nissenbaum, directrice de Tipa, s’est directement inspirée de la nature. A l’image de la peau d’orange qui protège la pulpe et qui se décompose une fois jetée, les plastiques Tipa fonctionnent de la même façon. En moins de six mois, ce plastique se désagrège, servant de nourriture aux bactéries qui par la suite le changent en compost. Le plastique peut donc ainsi fertiliser les cultures sans être une menace pour l’environnement.

DANS QUEL DOMAINE POURRAIT-IL ÊTRE UTILISÉ ?

S’il est à l’origine pensé comme un emballage alimentaire, Tipa peut avoir de multiples usages. La firme est déjà utilisée dans le domaine de la mode où elle est connue pour réaliser entre autres les packagings des vêtements de Stella McCartney depuis septembre 2017.

En France, un plastique comme celui-ci pourrait également trouver sa place dans le domaine de la presse. Depuis le 1er janvier, il est interdit d’utiliser des emballages plastiques non biodégradables pour envoyer magazines et publicités. Tipa permettrait de protéger ces magazines sans nuire à la planète. Daphna Nissenbaum croit d’ailleurs beaucoup en la France : « les gens sont conscients qu’il faut trouver des alternatives au plastique ».

NOS EMBALLAGES DE DEMAIN AUJOURD’HUI ?

Tipa incarne certes une solution innovante, mais certains détails l’empêchent d’être répandu. Etant une nouvelle technologie qui commence à se faire connaître, il faut du temps au nouveau plastique pour se faire une place sur le marché. Au-delà de la nouveauté, le coût de ce plastique biodégradable est aussi un facteur important. Julia Schifter, chargée de développement, explique qu’à l’heure actuelle, « nos packagings sont deux à trois fois plus chers que le plastique conventionnel ».

Cela n’est pourtant pas un frein à l’avancée de la marque et sa directrice est très confiante pour l’avenir. « Nous faisons en sorte que nos prix baissent progressivement. Il faudrait désormais que les individus changent leur manière de penser, perçoivent les emballages comme de la matière organique. À terme, nous voudrions modifier le cours de l’histoire du plastique ».


Au lieu de mettre en joue quelque vague ennemi, mieux vaut attendre un peu qu’on le change en ami

— Georges Brassens