Le coronavirus fait des ravages sur un plan sanitaire, mais pas uniquement : du fait de l’arrêt quasi total de l’économie dans de nombreux pays, une crise économique et financière est plus que jamais probable. Pour y faire face et protéger ses travailleurs indépendants et petites entreprises, l’Allemagne a décidé de leur verser au moins 9 000 €.

500 millions d’euros ont été distribués en 4 jours

Beaucoup de très petites entreprises et travailleurs indépendants (parmi lesquels on compte les artistes) vont souffrir des mesures de confinement adoptées afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19. Les États réfléchissent donc aux moyens de faire face à une crise économique d’ampleur, où de nombreuses personnes se retrouveraient sur le carreau. Certains pays ont déjà sorti les chéquiers, et ce, de manière très conséquente, à l’instar de l’Allemagne. En effet, un fonds d’urgence de 50 milliards d’euros a été débloqué afin d’aider les PME, travailleurs indépendants, mais également entreprises culturelles et artistes. Après l’avoir annoncé le 30 mars, l’État allemand s’est surpassé par sa rapidité : en effet, de nombreuses personnes ont déjà reçu leur virement, entre 1 et 3 jours après avoir fait leur demande, alors que l’administration, en particulier le Land de Berlin, est plutôt réputée pour sa lenteur.

Toutes ces personnes et petites entreprises ont pu bénéficier d’une enveloppe d’au moins 9 000 € de la part du gouvernement fédéral. À ce montant s’ajoute celui des différentes régions (Länder) du pays. À Berlin, c’est donc à 5 000 € en plus que les personnes éligibles ont pu prétendre. Une simple demande sur Internet et l’argent était presque immédiatement viré. Dans une ville qui compte 11 % d’indépendants, leur venir en aide était plus que nécessaire. L’IBB, la banque locale berlinoise, a ainsi traité 60 000 tentatives de candidatures dès le premier jour. Le Land de la capitale allemande a ainsi déboursé 500 millions d’euros pour venir en aide au secteur de la culture et aux indépendants. En Allemagne, le statut d’intermittent du spectacle n’existe pas, ces derniers sont donc traités comme des indépendants.

Et en France ?

La France tente de survivre également à la crise économique qui va la frapper, mais pas autant que l’Allemagne. Franck Riester, ministre de la Culture, a annoncé le 25 mars vouloir lever 22 millions d’euros pour le secteur de la culture. La perte pour ce secteur est en effet estimée à 590 millions d’euros. Les intermittents du spectacle qui, s’ils ne travaillent pas suffisamment, se retrouvent sans salaire, sont très inquiets pour leur situation. Les aides existent donc en France mais elles sont moins conséquentes que chez nos voisins d’outre-Rhin. Plus généralement, le gouvernement français a annoncé la levée de 45 milliards d’euros contre le ralentissement économique qui se fait déjà ressentir. La France devrait connaitre sa plus forte récession depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et le chiffre de croissance devrait même être inférieur à ce qu’il était en 2009 juste après la crise financière de 2008 : en deçà de -2,2 %.

La crise sanitaire du coronavirus va plus que probablement provoquer une crise économique d’ampleur. Certains pays tentent d’y faire face, ainsi l’Allemagne a-t-elle donné des sommes conséquentes aux travailleurs les plus précaires. Reste à savoir si cela suffira.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de