Nous sommes nombreux(ses) à aimer les animaux et à avoir chez nous un animal domestique ou même plusieurs. Si certains sont attirés par les chats, les oiseaux ou les rongeurs, d’autres croient dur comme fer à l’adage « le chien est le meilleur ami de l’Homme » si bien qu’ils ont décidé d’adopter des animaux canins. Et cette attirance particulière proviendrait de nos gènes…

Votre attirance pour les chiens peut-être dictée par vos gènes

Une étude récemment dévoilée sur Scientific Reports rapporte que cette interaction, cette empathie et cette relation étroite que nous ressentons avec nos chiens peuvent trouver leurs sources… dans nos gènes !

Généralement, nous avons tous nos propres raisons d’adopter un chien. Il se peut que l’on en ait eu dans notre famille lorsque nous étions enfants, peut-être qu’on les trouve plus affectueux que les autres animaux… Mais selon des scientifiques, cet amour pour les chiens peut découler de notre patrimoine génétique. 

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont décidé de se pencher sur l’étude des données de 85 542 jumeaux figurant sur le registre suédois Twin et sur les registres du Conseil suédois de l’agriculture et du Swedish Kennel Club. En effet, la Suède exige que tous les chiens soient officiellement enregistrés auprès de ces deux institutions.

En Suède, tous les chiens sont répertoriés

Si les scientifiques ont décidé de s’intéresser aux jumeaux, parce qu’ils leur offrent la possibilité de comparer les données génétiques et comportementales de deux personnes différentes mais partageant soit totalement le même patrimoine génétique, on les qualifie de jumeaux monozygotes, soit ayant en commun 50 % de leurs gènes, comme c’est le cas des jumeaux dizygotes.

Par ailleurs, les chercheurs ont également voulu déterminer si l’affection pour les chiens ne résulte pas que de facteurs environnementaux mais s’ils sont vraiment enracinés dans notre ADN.

Notre attachement pour les chiens peut être expliqué par notre ADN

Les gènes ont beaucoup à voir dans l’amour que vous portez à votre chien

Les résultats de cette étude ont révélé que la génétique avait effectivement une profonde incidence sur notre choix d’adopter un chien à l’âge adulte. Les scientifiques ont constaté que sur 85 542 jumeaux, 8 503 étaient propriétaires de chiens et que sur ce chiffre, la prédisposition génétique de vouloir devenir propriétaire de chien chez les hommes était de 51 % environ tandis que chez les femmes, elle s’élevait à 57 % environ.

Carri Westgarth, chargée de cours en interaction homme-animal à l’université de Liverpool, au Royaume-Uni, a déclaré dans un communiqué que ces résultats sont importants puisqu’ils suggèrent que les avantages supposés liés à la possession d’un chien, rapportés par certains articles, peuvent être partiellement expliqués par l’attribut génétique des propriétaires eux-mêmes.

Pour Patrik Magnusson, co-auteur de l’étude et professeur agrégé d’épidémiologie au Département d’épidémiologie médicale et de biostatique à l’institut Karolinska en Suède, ces résultats démontrent que les facteurs environnementaux et génétiques sont sur un pied d’égalité pour amener une personne à adopter un chien à l’âge adulte. Il déclare que désormais, la prochaine étape sera d’identifier les variantes génétiques qui affectent ce choix et leur lien avec les traits de personnalité des propriétaires de chiens.

L’ADN des propriétaires de chiens peut ainsi jouer dans les bénéfices qu’ils retirent de leur animal de compagnie

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de