Des scientifiques du Laboratoire national des champs magnétiques élevés (MagLab), dans l’État de Floride, affirment avoir créé le champ magnétique le plus puissant du monde en utilisant un aimant de la taille d’un rouleau de papier toilette.

Ce champ magnétique a été créé par un ingénieur du MagLab, Seungyong Hahn. Ce gros clou a généré un champ magnétique d’une puissance incroyable : il a battu le record du monde avec 45,5 teslas. Pour comparaison, un champ magnétique généré par un aimant typique d’IRM, équivaut de 2 à 3 teslas.

Dans leur étude, les chercheurs expliquent comment ils sont parvenus à créer un champ aussi puissant dans un si petit outil. Ils ont utilisé un tout nouveau matériau supraconducteur, et l’invention repose également sur un nouveau design d’aimant. Il a en effet été construit avec un tout nouveau matériau nommé REBCO (rare earth barium copper oxide). Ce matériau peut conduire deux fois plus de courant que les supraconducteurs utilisés généralement pour les gros aimants actuels, ce qui induit logiquement un champ électromagnétique très puissant.

Les chercheurs ont également décidé d’enlever un élément important : l’isolation. Les aimants actuels contiennent une isolation entre les couches conductrices, ce qui induit parfois des blocages, notamment lorsqu’un obstacle ou un problème se situe dans le trajet du courant. Cela provoque alors une surchauffe plus ou moins importante et une perte de la supraconductivité. David Larbalestier, un des auteurs de l’étude, explique : « Comme les spires de la bobine ne sont pas isolées les unes des autres, elles peuvent partager le courant très facilement et efficacement afin de contourner ces obstacles. »

Ce petit outil au très fort potentiel pourra révolutionner les futures études dans la recherche, notamment dans les domaines de la physique nucléaire ou les outils de diagnostic en médecine. “Une telle miniaturisation représente une révolution aussi importante que ce que le silicium a apporté à l’électronique, a expliqué Greg Boebinger, le directeur du MagLab, de tels aimants pourraient être utilisés dans les détecteurs de particules, les réacteurs à fusion nucléaire et pour les outils de diagnostic en médecine.”

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de