En s’appuyant sur des échantillons d’ADN extraits des ossements d’un ancien empereur chinois, des chercheurs ont obtenu un aperçu sans précédent de son apparence physique ainsi que la cause probable de sa mort.

L’empereur Wu

Membre de la dynastie des Zhou du Nord, l’empereur Wu a régné de 560 de notre ère jusqu’à sa mort, à l’âge de 36 ans, en 578. Si celui-ci est connu pour avoir levé une importante armée, pacifié les Turcs et unifié la partie septentrionale de la Chine après avoir vaincu la dynastie des Qi du Nord, les causes de sa mort à un si jeune âge étaient depuis longtemps débattues.

Alors que certains historiens avaient supposé un empoisonnement par ses rivaux ou une maladie inconnue, les récentes analyses ADN de son crâne, découvert en 1996, ont révélé des variations génétiques étroitement liées à un risque accru d’accident vasculaire cérébral.

Les données génétiques extraites ont également permis aux auteurs de l’étude, publiée dans la revue Current Biology, d’obtenir un aperçu sans précédent de ses origines et, en association avec les mesures de son crâne, de son apparence faciale.

— © Wei et al. / Current Biology 2024

L’équipe évoque un homme aux yeux et cheveux bruns et à la peau relativement foncée, d’ascendance Xianbei. Un groupe nomade qui vivait dans ce qui est aujourd’hui la Mongolie et le nord de la Chine, s’étant apparemment mêlé à des Chinois Han lors de sa migration vers le sud. « Il s’agit d’une information importante pour comprendre comment les peuples anciens se sont répandus en Eurasie et comment ils se sont intégrés à la population locale », estime Shaoqing Wen, chercheur à l’université Fudan.

Des découvertes faisant écho aux descriptions historiques du souverain

Globalement, ces conclusions font écho aux textes historiques décrivant Wu comme un homme aux paupières tombantes, à la démarche anormale et souffrant d’aphasie (trouble du langage). Des symptômes souvent associés aux AVC.

« Certains universitaires affirmaient que l’empereur Wu avait une apparence exotique, avec une barbe épaisse, une arête nasale haute et des cheveux clairs », souligne Wen. « Notre analyse montre que ses caractéristiques faciales étaient typiques des populations d’Asie de l’Est ou du Nord-Est. »

Pour le chercheur et ses collègues, la prochaine étape consistera à analyser les ossements des habitants de l’ancienne cité de Chang’an, dans le nord-ouest du pays. Capitale des empereurs chinois pendant des milliers d’années, celle-ci constituait l’extrémité orientale de la route de la soie, ayant constitué un axe commercial majeur entre le second siècle avant notre ère et le XVe siècle.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments