(Image d’illustration) — Maxim Petrichuk / Shutterstock.com

La grotte de Wonderwerk est l’un des rares endroits sur Terre où l’activité humaine peut être retracée de manière continue sur plusieurs millénaires. Les scientifiques viennent d’y découvrir les plus anciennes preuves d’une occupation humaine archaïque, intervenue il y a 1,8 million d’années.

Des analyses sédimentaires révélatrices

Présentés dans la revue Quaternary Science Reviews, ces résultats sont basés sur l’analyse de couches sédimentaires contenant des ossements d’animaux, des restes de feux et des outils en pierre de l’Oldowayen (fabriqués à partir de roches écaillées et ayant représenté une avancée technique considérable pour l’espèce humaine). Si des artefacts remontant à 3,3 millions d’années avaient été précédemment mis au jour, ces nouvelles découvertes constituent les preuves les plus anciennes d’une présence humaine préhistorique continue à l’intérieur d’une grotte.

« Nous pouvons maintenant affirmer avec certitude que nos ancêtres humains fabriquaient de simples outils en pierre de type Oldowayen à l’intérieur de la grotte Wonderwerk il y a 1,8 million d’années », a déclaré Ron Shaar, géologue à l’université hébraïque de Jérusalem et auteur principal de l’étude.

Possédant une épaisseur de 2,5 mètres, l’échantillon de sédiments examiné dans la nouvelle étude a permis à l’équipe de retracer l’activité des hominines dans la grotte au fil du temps. Les couches ont été datées de deux façons : d’abord par paléomagnétisme (en mesurant les fluctuations des signaux magnétiques des particules d’argile), puis par radio-datation (impliquant l’analyse de la désintégration radioactive des particules).

Vue de l’intérieur de la grotte de Wonderwerk

« Les particules de quartz dans le sable possèdent une horloge géologique intégrée », a expliqué le géologue Ari Maton. « Dans notre laboratoire, nous sommes capables de mesurer les concentrations d’isotopes spécifiques à l’intérieur de ces particules et d’en déduire le temps écoulé depuis qu’elles sont entrées dans la grotte. »

Un site archéologique important

Si des découvertes passionnantes continuent d’être faites dans le monde entier, très peu d’endroits offrent un enregistrement aussi cohérent des activités humaines au fil du temps que les couches sédimentaires présentes à l’intérieur de la grotte de Wonderwerk. L’équipe a également pu dater la transition vers des haches à main plus complexes (il y a plus d’un million d’années) ainsi que la première utilisation délibérée du feu (il y a environ un million d’années).

« Déterminer précisément l’âge de ces sédiments se révèle crucial pour notre compréhension de la chronologie des événements critiques de l’évolution biologique et culturelle des hominines dans la région », ont conclu les auteurs de l’étude.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de