Aujourd’hui, l’accouchement humain est un processus qui peut très vite s’avérer long, douloureux et difficile. Pendant plusieurs jours, une prise en charge est nécessaire, avant, pendant et après cet acte qui donne naissance à la vie. De nouvelles études, se basant sur des simulations informatiques, avancent que la naissance, il y a 2 millions d’années, était “relativement facile”.

Une question évolutive ?

Quand on observe la situation de l’accouchement de l’espèce humaine avec des parents proches comme le chimpanzé, il est difficile de ne pas se questionner. Ce type de singe est capable de donner naissance en quelques heures, de son propre chef et sans grande douleur. Pour essayer de répondre à cette question, des scientifiques se sont intéressés à l’arbre généalogique humain, et les changements de métabolisme que notre espèce a subis au cours des derniers millions d’années.

Par exemple, pour l’Australopithecus sediba, qui vivait il y a de cela 1,95 million d’années en Afrique du Sud, les chercheurs ont pu reconstituer un schéma d’accouchement “relativement facile”. Contrairement à la femme humaine actuelle, cette ancêtre aurait eu beaucoup moins de douleurs. En recréant un modèle 3D de son bassin, en plus d’autres représentations d’ancêtres connus, les chercheurs ont découvert d’où provenait cette différence d’ampleur.

Une tendance, mais qui n’est pas à généraliser

L’espèce humaine a largement évolué depuis des millions d’années. La largeur de la tête et les épaules du fœtus disposaient jadis de suffisamment d’espace pour traverser les dimensions, même les plus étroites du canal de naissance de la mère. Aujourd’hui, la situation a évolué, puisque le bassin moderne est bien plus resserré pour la circulation de la tête et des épaules d’un bébé. Pour arriver à donner naissance, le fœtus doit effectuer une série de rotations le long du canal, qui comprend l’ouverture supérieure du bassin, le col de l’utérus et le vagin.

Si le bassin est bien plus resserré chez l’espèce humaine actuelle contrairement à nos ancêtres, cela est dû à un compromis évolutif nécessaire afin de pouvoir marcher debout. Malheureusement, sur 3 millions d’années d’évolution, nous ne disposons que de six bassins féminins hérités de nos ancêtres. Pour autant, le processus d’accouchement ne s’est pas toujours déroulé sans accroc : notre ancêtre Lucy (Australopithecus afarensis) a par exemple eu un accouchement très compliqué. Cette australopithèque est datée de 3,18 millions d’années, soit 1 million d’années plus tôt !

Ainsi, il serait faux d’affirmer que le processus de l’évolution humaine a rendu l’accouchement de plus en plus difficile, puisque tout dépend des espèces en question. Pour autant, certains de nos ancêtres semblent avoir eu plus de facilité de par la conception de leur bassin et de celle de leurs enfants par rapport à la situation actuelle…

— Gorodenkoff / Shutterstock.com

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de