Malgré les efforts entrepris pour sensibiliser le public, l’été reste la saison des abandons d’animaux. Depuis le début de l’été, plus de 8 000 chiens et chats ont été abandonnés. Un chiffre aussi honteux qu’alarmant car les refuges saturés peinent à accueillir ces oubliés des vacances.

8 053 VICTIMES DEPUIS LE DÉBUT DES VACANCES

Récemment, le président de la SPA a présenté un premier bilan alarmant des abandons estivaux. Sur RTL, Jacques-Charles Fombonne déclarait que plus de 8 000 animaux domestiques avaient déjà été recueillis par les 56 refuges du pays. Tous ces animaux (1/3 de chiens, 2/3 de chats) ont été trouvés dans la nature, abandonnés par leurs maîtres.

fotorince / Shutterstock.com

Cependant, le chiffre peut être plus important. Il ne prend pas en compte les fourrières, refuges indépendants et associations qui prennent aussi en charge les animaux abandonnés. Au-delà des chiens et des chats, de nombreux autres animaux sont abandonnés comme des oiseaux et des rongeurs.

D’après le président de la SPA, ce chiffre serait lié à des adoptions irresponsables. Les propriétaires banalisent l’adoption d’un animal, assimilant ce geste à l’achat d’un meuble. Quand l’animal devient un fardeau, ils s’en débarrassent alors que des solutions existent pour profiter des vacances avec son compagnon.

UN ACTE THÉORIQUEMENT PUNI PAR LA LOI

Plus de 100 000 animaux sont abandonnés chaque année. En 2018, près de 60 000 d’entre eux l’avaient été pendant la période estivale d’après une étude menée par 30 Millions d’Amis. Le phénomène est toutefois loin d’être nouveau car dès les années 70, de nombreux Français disaient déjà au revoir à leurs compagnons en plein été.

Aujourd’hui, la France est championne d’Europe des abandons d’animaux alors que cet acte est condamné. La loi prévoit une peine de 2 ans de prison et jusqu’à 30 000 euros d’amende si une personne est jugée pour « abandon d’un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité ». Cependant, cette peine est encore rarement prononcée.

UN DURCISSEMENT DE LA LOI EN PROJET ?

Cette recrudescence des abandons, la saturation des refuges et le manque de peines prononcées font réagir les parlementaires. Fin juin, 240 parlementaires de tous bords politiques ont annoncé déposer prochainement une proposition de loi à ce sujet.

Celle-ci aurait pour objectif de mettre un terme aux abandons estivaux mais aussi de « moraliser le commerce des animaux » et sensibiliser les plus jeunes « à leur responsabilité envers les animaux ». Dans le Journal du dimanche, les parlementaires ont également déclaré :

« Nous, parlementaires sensibles à la condition animale, devons prendre notre part de responsabilité et nous mobiliser. C’est pourquoi nous nous engageons à déposer une proposition de loi pour en finir avec ces abandons massifs, indignes d’une société civilisée et de notre pays. »

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Ebran ValérieGoll Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Goll
Invité
Goll

A quand une mesure simplissime pour enrayer ce fléau ? Il suffirait de rendre obligatoire le tatouage des animaux de compagnie, (y compris celui des 2 roues pour ne plus les retrouver abandonnés dans les ports et les rivières)

Ebran Valérie
Invité
Ebran Valérie

Il faut que ca cesse ses abandons. Les gens n ont qu a pas en prendre pi c est tout marre de voir, mon coeur ne tiens plus