Michelle : « J’ai subi 15 opérations, une tumeur au cerveau, un intestin rompu puis un intestin obstrué, un kyste dans mon cerveau et une anomalie neurologique que l’on nomme Hydrocephalie.

J’ai grandi sans réaliser que mon corps était différent, jusqu’au jour où j’ai porté un bikini et été confrontée aux regards des autres. Ils étaient choqués et avaient pitié de moi. Je pensais que la solution était de cacher mes cicatrices et de ne plus jamais en parler. Mais en réalité, ça ne m’a pas du tout aidé.

Lorsque j’avais 21 ans, j’ai commencé à accepter mon corps et mes cicatrices. J’ai ainsi lancé une campagne, #scarrednotscared (cicatrisé mais sans peur) parce que je savais que je ne pouvais pas être seule. Je ne voulais pas que qui que ce soit se sente isolé face à ses luttes et ses douleurs physiques et mentales. »

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de