7 mots ne peuvent plus figurer sur les documents officiels américains en lien avec la santé

Aux Etats-Unis, il est désormais impossible d’employer certains mots en lien avec le domaine de la santé. L’administration Trump a interdit l’utilisation de 7 d’entre eux et leur présence dans les documents officiels est maintenant prohibée. Une mesure qui fait scandale car ces mots sont considérés comme controversés et sont à l’origine de suppressions de pages Internet entières.

QUELS SONT CES 7 MOTS BANNIS ?

Désormais, il est interdit aux Etats-Unis d’employer les mots « fœtus », « transgenre », « vulnérabilité », « diversité », « prérogative » et « science-based » que l’on peut traduire par « fondé sur la science » sur les documents officiels produits par les agences fédérales de santé, mais aussi sur les documents émanant d’agences de recherche biomédicale comme les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

C’est le Washington Post qui a révélé l’affaire dans ses éditions du 15 et du 16 décembre et la décision d’interdire ces mots est aussi inattendue que secrète. Cette information a été dévoilée le 15 décembre dernier à la sortie d’une réunion de cadres qui avait pour sujet principal le budget 2019 du pays. Des documents en lien avec le domaine de la santé avaient à ce moment-là été envoyés aux cadres avec des corrections concernant ces mots en particulier.

POURQUOI PRENDRE UNE TELLE DÉCISION ?

Si ces mots sont interdits, c’est car selon les corrections présentes sur les documents, ces termes sont « controversés ». Cependant, leur utilisation ne peut parfois être contournée, en particulier dans certains programmes de recherche. Les organismes n’ont toutefois pas le choix et pour éviter la « controverse », ils doivent eux aussi se plier à ces règles. L’application de cette interdiction s’inscrit dans un processus de contrôle qui ne concerne d’ailleurs pas que la santé.

UN CONTRÔLE IDÉOLOGIQUE FORCÉ

La santé est impactée par ce contrôle forcé, mais c’est loin d’être le seul secteur que l’État surveille et souhaite réguler. Depuis l’élection de Donald Trump, ce sont des pages internet entières qui ont été supprimées afin de correspondre aux idéaux du président. Ainsi, le portail sur le climat consultable sur le site de l’Agence de protection de l’environnement a disparu, tout comme les pages dédiées au réchauffement climatique, autrefois visibles sur le site de la présidence.

Des pages du ministère américain de la santé parlant des droits de la communauté LGBT ont également été supprimées. Avec ces mesures, le gouvernement tend à censurer des sujets qui ne plaisent pas au président et prend progressivement un contrôle qu’il sera difficile de rétablir.


J’essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire, c’est ainsi que j’espère apprendre à le faire.

— Picasso