Dans la nuit du 31 janvier 2018, 3 phénomènes astronomiques distincts vont toucher la Lune

Dans la nuit du 31 janvier 2018, le ciel promet de nous offrir un joli spectacle avec une « super Lune bleue de sang ». Trois phénomènes astronomiques dans la même nuit donneront une couleur peu commune à notre satellite. Cet évènement est spécial et exceptionnel puisque la dernière fois qu’il s’est produit, c’était il y a 150 ans.

 

Une succession de phénomènes pour un spectacle lunaire

Une « super Lune », une « Lune bleue » et une éclipse lunaire vont se produire dans le ciel en une seule et même nuit. La dernière fois que ces trois phénomènes étaient réunis, c’était le 31 mars 1966, la fois d’avant, le 31 mai 1341. Cet épisode est entraîné par un « alignement rare de ces trois cycles astronomiques », comme l’explique Jason Aufdenberg, professeur adjoint d’astronomie à l’université d’aéronautique d’Embry-Riddle, en Floride.

La « super Lune » survient 4 à 6 fois par an. C’est en fait une « pleine lune » à une distance rapprochée de la Terre, elle paraît alors plus grosse et plus brillante. La distance Terre-Lune sera ainsi de 359 000 kilomètres, soit environ 50 000 kilomètres de moins que la distance maximale. La lune paraîtra 14 % plus grosse et 30 % plus lumineuse.

En janvier, c’est la deuxième pleine lune que le ciel dévoilera. On parle alors de « lune bleue ». Lors de cet évènement occasionnel, 13 pleines lunes ont lieu au cours d’une année, à la place de 12. L’éclipse lunaire totale vient compléter ce tableau. Entre le Soleil et la Lune, la Terre s’interposera. La luminosité de la Lune sera amoindrie avec des têtes orangées jusqu’au rouge sombre, elle prendra alors le nom de « Lune de sang ».

 

Un tableau lunaire que tout le monde ne peut admirer

« Nous pourrons voir, pendant l’éclipse, les reflets sur la surface lunaire de tous les levers et couchers de soleil sur la Terre », déclare Sarah Noble, une scientifique de la NASA.

Tous les pays du globe ne vont pourtant pas pouvoir observer ce phénomène, comme en France métropolitaine. Pour voir la totalité de ce tableau lunaire il faut avoir les yeux en Inde, à l’ouest de l’Amérique du Nord, en Asie et dans l’Océan Pacifique.

Des chanceux de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie vont donc pouvoir apprécier ce rendez-vous céleste. Du côté de l’île de la Réunion, une éclipse partielle se dévoilera lors du lever de la Lune.


Les corbeaux gardent la mémoire des visages et sont capables de s’en prendre à l’Homme