3 raisons d’aller voir The Lost City of Z, l’épopée d’un des plus grands explorateurs du XXe siècle

Londres, 1906. Percy Fawcett, un officier émérite, sur le point de devenir père, est appelé par la Société géographique de la ville. Celle-ci lui confie une mission de taille : aller cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. S’il accepte cette mission au cœur de la jungle, elle va prendre une tournure inattendue. Passionné par l’exploration de cette région méconnue, Percy Fawcett y apprend que celle-ci abriterait une ancienne cité perdue. Une cité qui va hanter ses rêves et devenir l’objet d’une quête dont il ne reviendra jamais.

L’ADAPTATION SUR GRAND ÉCRAN D’UNE HISTOIRE VRAIE

The Lost City of Z est, malgré son histoire très proche de celle des films d’aventure, un film historique relatant l’aventure qu’a réellement vécu Percy Fawcett. Né en 1867 à Torquay en Angleterre, il est à l’origine officier de l’Artillerie Royale. C’est lors d’un séjour à Malte qu’il apprend la topographie et est par la suite approché par la Société géographique de Londres afin d’établir les limites des frontières entre le Brésil et la Bolivie. De 1906 à 1913, Percy Fawcett effectuera 6 missions dans cette région du monde et il entendra à l’époque parler de la mystérieuse cité perdue, élément sur lequel repose toute l’histoire du film. Entre le biopic et l’hommage, le film met en lumière cet aventurier méconnu que vous avez pourtant peut-être déjà côtoyé sans le savoir.

UN AVENTURIER QUI EN A INSPIRÉ D’AUTRES

Si l’histoire de cet explorateur n’étant jamais revenu de son incroyable expédition est si importante, c’est car elle est au cœur de nombreuses légendes. Des légendes que se sont appropriées plusieurs héros populaires. Dans l’Oreille cassée, Tintin fait la connaissance au fond de la jungle de Ridgewell, un explorateur disparu depuis 10 ans, vivant au sein de la tribu Arumbaya. L’explorateur est aussi au centre d’une aventure de Bob Morane et sa quête d’une ancienne cité perdue a inspiré le personnage d’Indiana Jones. Même ce qu’il décrit une fois dans la jungle inspirera Arthur Conan Doyle pour écrire Le Monde Perdu. Incarnation de l’aventurier passionné qui a risqué sa vie pour concrétiser un rêve, The Lost City of Z nous offre un voyage unique entre le réel et l’imaginaire renforcé par ses décors et son casting.

UN CASTING DE TAILLE PERDU AU CŒUR DE LA JUNGLE

Pour retranscrire au mieux cette aventure, l’équipe de The Lost City of Z n’a pas hésité à aller tourner au cœur même de la jungle. Végétation luxuriante et faune hostile donnent véritablement l’impression de vivre ce qu’a pu voir Percy Fawcett, et cela ne se limite pas à la jungle. Le film montre tout ce que le héros a vécu, des années de guerre jusqu’à ses rencontres difficiles avec les aborigènes. En plus de cette immersion, The Lost City of Z comprend un casting détonnant, réunissant le temps de cette épopée Charlie Hunnam, Robert Pattinson ou encore Tom Holland.


89 milliards de litres d’eau sont mis en bouteille et consommés chaque année dans le monde, soit 2822 litres chaque seconde !

— @DailyGeekShow