Avis aux amateurs de cinéma : cette semaine, et plus précisément ce 23 janvier, le dernier film de Clint Eastwood sort dans nos salles. Baptisé La Mule, il s’inscrit dans la lignée des derniers films d’Eastwood et est son premier rôle principal depuis six ans, à l’époque dans Gran Torino. Le Daily Geek Show vous propose aujourd’hui 3 raisons d’aller voir ce film cette semaine. 

 

Une histoire vraie et prenante

Clint Eastwood incarne donc un vieil horticulteur triste qui, passé les 90 ans, est probablement devenu l’un des plus fiables trafiquants de drogue. Pour le compte du cartel de Sinaloa, il échappe à la détection des autorités pendant plus de dix ans, simplement de par son apparence commune qui n’attire pas les regards.

C’est une histoire vraie, même si elle a pour les besoins de l’adaptation été édulcorée. Leo Sharp, véritable criminel originel qui est ici dénommé Earl Stone, est incarné par Clint Eastwood avec brio. Dans la veine de son interprétation dans Gran Torino, il sublime le rôle.

YouTube

Le casting et la réalisation

À la réalisation, c’est Clint Eastwood qui a accepté de tout gérer. L’ambiance, le rythme du film sont reconnaissables comme vous pouvez le constater avec cette bande-annonce. Prenant, intriguant et sombre, ce film s’inscrit dans la continuité des précédents films du célèbre réalisateur américain. Alors oui, certains diront que le premier rôle est « facile » pour Clint Eastwood, à savoir un vieillard et des pistolets, revanchard. Mais comment ne pas être interloqué par une interprétation si pure, puissante et efficace ? En sortant du film, vous aurez probablement l’impression qu’il n’y avait pas meilleur choix que l’acteur de 88 ans pour incarner le premier rôle.

En plus de Clint, le film regorge de personnes plus mineurs, parmi lesquels figure Bradley Cooper, Michael Peña et Laurence Fishburne, un trio d’agents de la DEA ultra intéressants. Ils apportent avec réussite de la richesse et de la profondeur au film.

 

L’ambiance

L’ambiance offerte par l’homme solitaire est irréductible, et son histoire sans laquelle il va essayer de vivre et d’apprendre des autres vous touchera certainement. Le film est notamment plus sentimental de par ses nombreuses réflexions sur la vie, que ce soit la sienne ou en général.

Quand Earl, le personnage principal, utilise un langage inadéquat pour décrire les caractéristiques « raciales », ethniques ou sexuelles des personnages, on ne peut pas s’empêcher de se plonger dans le contexte de la fin du XXe siècle. Racisme et discrimination sont alors de mise, encore plus dans une société où la stigmatisation est permanente en Amérique.

Que ce soit le rire ou les grimaces, vous passerez par plusieurs émotions durant le film. La Mule sort dans tous les cas ce mercredi 23 janvier 2019 sur grand écran !

YouTube

 

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de