3 raisons de voir Ant-man et la Guêpe, le nouveau Marvel qui vous fera voir les choses en grand

Marvel remet le couvert avec un nouveau film mettant en scène une de nos héros de comics favoris. Non, il ne s’agit pas de la suite d’Infinity War sorti récemment mais bien de Ant-man et la guêpe, la suite du premier volet sorti il y a 3 ans et qui viendra animer nos salles obscures dès mercredi. Le Daily Geek Show vous propose 3 bonnes raisons d’aller le voir.

À DEUX, ON EST PLUS FORTS

Faisant directement suite au premier Ant-man et aux événements survenus dans Captain America : Civil War, Ant-man remet le couvert, mais cette fois, il ne sera pas seul. Ce super-héros a la capacité de changer de taille mais également de moduler sa force en fonction de cette dernière. Il peut notamment atteindre une taille de 19 mètres ou alors ne pas être plus grand qu’une fourmi. Ancien cambrioleur, il a arboré le dossard des super-héros dans son premier film pour aider son mentor, le Dr Hank Pym, pour ne pas que la technologie qu’il a développée passe entre de mauvaises mains.

Dans ce film, Ant-man se trouve face à de nombreux questionnements concernant son statut de héros mais également sur son rôle de père de famille. En effet, il est très difficile de concilier vie de famille et sauvetage du monde. Toutefois, il va devoir couper court à ses réflexions et venir une nouvelle fois en aide au Dr Pym en arrêtant Fantôme, une femme qui est entrée en possession d’une technologie qui lui permet de se rendre visible ou invisible à volonté. Pour l’arrêter, il ne sera pas seul car il sera accompagné de la fille du docteur, Hope Van Dyne, aussi connue sous le nom de la Guêpe.

DES DÉCORS FILMÉS DANS LES MOINDRES DÉTAILS

De par les pouvoirs respectifs des deux héros, les prises de vues passent du très éloigné au très rapproché. Il était donc important lors de la réalisation de tenir compte de ce changement de proportion dans les décors, d’autant plus que la plupart des scènes sont filmées en studio et en capture de mouvement. Il n’en reste pas moins que la ville est bien réelle et il faut pouvoir incorporer les actions dans les scènes, notamment les moments où les personnages sont en taille réduite, mais sans pour autant compromettre la qualité de l’environnement.

Pour ce faire, Peyton Reed, le réalisateur, a fait appel au talentueux Shepherd Frankel qui a déjà eu l’occasion de travailler comme chef décorateur pour le premier film Ant-man. Pour filmer les décors, il a utilisé l’objectif Frazier qui a la particularité de tout filmer avec une qualité optimale que ce soit au premier plan ou à l’arrière plan. Cette qualité a permis, lors du montage, de pouvoir générer des décors sous différents points de vue mais également sous différentes proportions. Frankel a d’ailleurs fait un commentaire à ce sujet : “Dans tous les environnements que nous utilisons, nous photographions chacun des éléments réels avec une grande précision. Même si au final ces décors sont générés par ordinateur pour pouvoir filmer avec une caméra virtuelle où l’on veut dans l’espace, lorsqu’ils sont vraiment photoréalistes, cela fait toute la différence.

UN FILM D’ACTION, MAIS PAS QUE

Comme pour tous les films Marvel, dans celui-ci l’action sera au coeur de l’intrigue, de plus avec le système de changement de taille, cela promet une action dynamique et pêchue. Les différents costumes ont d’ailleurs été réalisés de façon à donner aux acteurs et à leurs doublures une amplitude de mouvements optimale. Mais l’action ne sera pas la seule chose à être mise au devant de la scène. En effet, une grande place sera donnée au thème familial.

Ce thème avait déjà une place dominante dans le premier film mais ici il sert plus de rédempteur pour le personnage de Scott Lang, un héros qui, malgré ses pouvoirs, reste une personne très ordinaire qui doit prendre soin de sa fille qu’il estime avoir délaissée trop longtemps, même si cela doit signifier la disparition du personnage de Ant-man.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux