12 151 personnes connectées

À Nantes, un urinoir écologique qui fait pousser des fleurs va bientôt être installé

Si vous vivez en ville, il est possible que vous soyez tombés par hasard sur une odeur d’urine laissée par une personne s’étant soulagée dans la rue. Pour que les villes ne sentent plus mauvais et pour que les hommes puissent uriner tranquillement, Nantes se prépare à accueillir dans ses rues de drôles d’urinoirs de rue qui vont ramener un peu de vert en ville.

Dans les grandes villes, les hommes peuvent avoir la sale habitude d’uriner dans les rues. En plus de ne pas être très hygiénique, ce geste amène des odeurs parfois tenaces. Installer des toilettes publics peut coûter cher et les solutions alternatives sont souvent rares. Toutefois, l’agence de design Faltazi a imaginé une alternative écologique, pratique et originale : des uritrottoirs.

uritrottoir-apparence

Ressemblant à des jardinières composés de 2 blocs, ces uritrottoirs permettent aux hommes d’uriner sans gaspiller d’eau car ils sont secs. Le bac du bas, où se situe l’urinoir, est en réalité un bac à compost et le bac du haut accueille une jardinière. Quand un homme urine, le liquide est retenu juste entre les 2 bacs dans un lit de matière sèche. La matière en question est ramassée par une société qui la transforme en compost et qui est donc réutilisée pour faire pousser les plantes situées dans le bac supérieur.

Comment l’urine peut-elle aider les plantes à pousser ? Tout simplement grâce à l’azote qu’elle contient. En associant l’urine au carbone que l’on peut trouver dans la paille par exemple, on obtient un bon compost que l’on peut répandre dans les jardins et les cultures. D’autant que le dispositif est connecté afin de permettre à la société qui le vide de savoir lorsqu’il est rempli. L’idée a de quoi faire sourire mais elle représente un moyen efficace de lutter contre ceux qui urinent dans la rue. Nantes n’est pas le seul endroit où les uritrottoirs seront installés.

En plus des 3 uritrottoirs qui seront installés dans les rues de Nantes au printemps prochain, deux autres seront installées fin décembre à Paris gare de Lyon. Les emplacements n’ont pas été choisis au hasard car Faltazi a étudié les lieux où les hommes urinaient le plus dans la ville. L’expérimentation des uritrottoirs nous révélera dans quelques mois si les mauvaises odeurs ont laissé place à de jolies fleurs, même si on ignore encore si une alternative féminine va voir le jour.

Ces articles vont vous plaire

Il faudrait convaincre les hommes du bonheur qu’ils ignorent, lors même qu’ils en jouissent

— Montesquieu