13 122 personnes connectées

Pourquoi Sacha est-il le pire des dresseurs Pokémon ?

Pourquoi Sacha est-il le pire des dresseurs Pokémon ?

Que vous ayez découvert les petits monstres de Satoshi Tajiri sur jeu vidéo ou dessin animé, vous connaissez obligatoirement Sacha, l’équivalent de RED, ce héros souhaitant à tout prix devenir le meilleur dresseur Pokémon. Depuis 1997, il collectionne les petits monstres et combats dans le but de remporter les badges qui feront de lui l’un des rares et respectés maîtres pokémon sans jamais parvenir à monter en grade. Nous nous sommes penchés sur le cas de ce héros des plus appréciés qui ne semble pas avoir d’autre choix que d’échouer.

 

Sacha et Pikachu s'apprêtent à perdre.
Sacha et Pikachu s’apprêtent à perdre.

Un Pikachu sur l’épaule, toute une armée de Pokémon en poche et plus de courage et de détermination que le reste du monde réuni, Sacha a tout pour réussir. Originaire de Bourg-Palette, il quitte le foyer familial assez jeune pour partir à l’aventure et réaliser le rêve de sa vie, devenir maître Pokémon. A partir de là, vous connaissez tous l’histoire : le personnage rencontrera sur sa route tout un panel de jeunes dresseurs ambitieux, qui décideront tour à tour de le combattre ou de l’accompagner dans sa mission. La Team Rocket aux baskets, il sera tout de même aidé par un grand nombre de protagonistes, encouragé et entraîné jusqu’aux portes des arènes les plus célèbres.

La promesse de combats légendaires 

sacha-pokemon-pikachu
Des débuts difficiles

Si vous avez abandonné le dessin animé lors de sa première saison, vous vous êtes certainement imaginé une fin grandiose, portant Sacha en grand vainqueur sous les applaudissements d’une foule en délire. Et pourtant, nous en sommes loin : depuis plus de 900 épisodes et 15 ans (déjà !), le jeune garçon n’a de cesse de recevoir ses fans en perdant, tour à tour chacun de ses combats de fin de saison avant de repartir à l’aventure pour tenter, plus loin et plus tard de remporter une nouvelle ligue. Tout commence dans la région de Kanto, premier lieu dévoilé dans la série animée et map des jeux Pokémon Rouge, bleu jaune et vert. C’est sur ces terres que le héros tente, pour la première fois de remporter la ligue Pokémon dans ce qui constitue à peu près la première saison de la série.

sacha-pikachu

 

Un héros gâté qui ne peut pas gagner
Avec autant de badges en poche, le jeune homme peut partir défier tranquillement la ligue Pokémon et c’est, sans surprise, qu’il échouera, dans un premier temps, en perdant un combat contre Régis flattant au passage son égo. Une grande victoire impossible donc pour un dresseur qui n’aura jamais vraiment appris, les récompenses tombant toutes seules lors de ses qualifications. Heureusement pour les fans, ce n’est pas morgan-pokemonterminé et le monde des Pokémon étant immense, le jeune héros peut aller retenter sa chance ailleurs. C’est vers Johto, une région voisine, qu’il décide de prendre la route et si ses premières aventures ne furent pas fructueuses, cette fois-ci, c’est certain, le jeune homme prouvera qu’il est le meilleur dresseur. A Johto donc, Sacha commence à combattre d’autres dresseurs pokémon et si cette seconde histoire a le don de réjouir les spectateurs (le monde développé étant aussi grand que fascinant), le personnage commence à agacer : en effet, s’il n’a pas remporté la ligue, ses pokémon ont, eux, beaucoup appris et certains ont énormément gagné en expérience comme Pikachu ou Salamèche. Un élément d’importance qui ne semble pas vraiment compter aux yeux de Sacha qui décide, tour à tour, de ne pas exploiter ses petits monstres, de refuser de voir combattre Pikachu et d’envoyer sur le terrain des pokémon qu’il est certain de voir pokemon-morgan-badgeperdre. Heureusement pour lui, Sacha est le héros de cette histoire et il parvient tout de même à recevoir 8 badges pour sa qualifier pour la ligue. Il finira par y perdre mais cette fois-ci, il termine son aventure dans le top 8, contre le top 16 dans la ligue précédente. En fin de compte, le jeune homme semble s’améliorer.

Bienvenue à Hoenn ! Plus déterminé que jamais, le héros se relance dans l’aventure avec, semble-t-il, peu de souvenirs de ses précédents exploits. A ce point de l’animé, l’histoire devient quelque peu redondante : Sacha parvient une fois de plus à gagner les 8 badges mais perd contre Tyson dans un combat opposant Pikachu (lvl 120) contre Miaouss. Un autre échec donc mais pour Sacha, rien n’est réellement perdu : il reste dans le monde d’autre régions pleines de dresseurs qui n’attendent que lui. C’est donc reparti pour de nouvelles aventures, à Sinnoh cette fois, une région dans laquelle il arrive une fois de plus à recueillir 8 badges. La route fut longue et éprouvante pour le jeune garçon et les fans encore accrochés à leur télévision le voit gagner ses matchs jusqu’à atteindre le top 4 de la ligue. Si nous nous amusons de son sort, son expérience avec la ligue Hoenn est plutôt triste parce qu’il aurait presque mérité d’en remporter le titre.

drakai-pokemon-hoennSi, jusque là, les Pokémon légendaires étaient totalement interdits de compétition, il semble que les règles aient changé : dès le début du combat, son opposant dévoile son jeu et envoie sur le terrain le pokémon avec lequel il est parvenu à battre tous les autres dresseurs. Darkrai, pokémon fantomatique et noir, échouera contre l’équipe du héros après en avoir décimé une grande partie et alors que son dresseur le rappelle, il est remplacé par… Latios, un autre légendaire. Pikachu tombera en même temps que le monstre de troisième génération, offrant à Sacha un match de haut niveau, bien supérieur aux précédents.

 

tajiri
Satoshi Tajiri, le créateur de Pokémon

 

Sacha est-il destiné à perdre ?
A ce point de l’histoire du personnage, il est bon de se pencher sur le scénariste de la série animée qui, semble-t-il, prend un certain plaisir à faire souffrir ses héros et avec eux, les spectateurs. Vous l’aurez compris, Tajiri sait nous faire attendre mais plus encore, il doit entretenir la recette qui a fait le succès de sa saga : un jeune héros dépassant ses limites et partant à la conquête de ses rêves. Mais que se passe-t-il s’il parvient à toucher au but ? Pokemon risque de perdre l’intérêt des spectateurs : durant 5 générations (ou cycles), 52 épisodes par saison durant plus 19 ans, des générations de téléspectateurs se sont relayés pour découvrir les aventures de son héros. Bien évidemment, bien loin des raisons artistiques qu’on pourrait lui prêter, la fin de la série dépend avant tout de raisons économiques.

 

Pokémon : des millions d’euros en jeux 

Pokémon : des milliers de produits dérivés
Pokémon : des milliers de produits dérivés

Car si les jeux sont apparus bien avant la série, bon nombre d’entre eux et de produits dérivés en dépendent maintenant : à chaque nouvelle génération, sort son lot de peluches, t-shirts, films et pousse encore plus les spectateurs à vivre l’aventure vidéoludique. Le dessin animé est dorénavant indissociable de la saga et a même connu ses spin-off et autres mini-séries. Rappelons-nous que la cible principale de cette série animée, ce n’est pas nous, les adultes spectateurs mais bel et bien, les enfants japonais scotchés devant leurs écrans. Une cible qui ne change pas vraiment, qui se renouvelle et découvre, chaque saison, la même histoire à quelques changements près. De quoi assurer le visionnage et la consommation des produits de la franchise.

Si le héros est très loin d’être le meilleur dresseur (comme le promettait le générique), il nous est sympathique et fut créé pour ressembler à ses spectateurs : adorable, gentil, doux et avenant, il ne triche pas et la joue fair-play même dans les situations les plus catastrophiques et n’a donc aucune chance de gagner dans l’immédiat. Soyons réalistes : à sa place, nous aurions certainement abandonné, rentrant la tête baissée dès le premier ou second échec mais Sacha s’entête et s’acharne offrant au plus jeunes de valeurs extraordinaires à suivre. Il faudra donc faire preuve de patience avant de le voir gagner et si vous en doutiez, la toute dernière saison de Pokémon aura certainement pu vous en convaincre.

pokemon-argent

 

Des fans toujours présents mais moins patients
Après, Sinnoh, Unys, c’est à Kalos que Sacha a récemment vécu la bataille de sa vie : dans Pokémon XYZ, il s’est opposé à Alain après avoir réussi bien des exploits durant la saison. Ayant regagné le respect des spectateurs, il avait aussi une grande chance de remporter la ligue pour la première fois. Il va s’en dire que les spectateurs de tous âges, internautes compris, se sont pressés devant leurs écrans pour assister à un combat historique. Reddit, 9gag et bien d’autres se sont replongés durant quelques heures dans l’univers de Tajiri partageant leurs idées et pronostics pour le match. Si l’espoir était présent, il fut de courte durée et le jeune dresseur échoua une nouvelle fois.

Cette fois-ci, les premiers spectateurs ayant grandi, leurs réactions sur le net furent pour le moins violentes : en plus d’assister à un énième échec, nombreux sont ceux à avoir trouvé insupportable l’expression de satisfaction du héros. Comme on s’y attendait, Twitter vit arriver un flot important de commentaires haineux ou ironiques de fans et les sites spécialisés, comme Kotaku pour n’en citer qu’un, se sont fendus d’articles sur Sacha le Looser avant d’en venir à la conclusion que la victoire, pour Sacha, se fera à la toute fin de la série et il va s’en dire qu’elle n’est donc pas prête d’arriver.

Décidément, Sacha n’a pas de chance : non seulement, il ne gagne aucune ligue mais aucun de ses créateurs ne souhaite le voir faire. Le principe est simple : moins il arrive à toucher au but, plus il a de chance de continuer d’exister. Une poule aux œufs d’or pour ses ayants droit, un personnage sympathique mais un peu énervant pour les spectateurs qui continuent, encore et toujours, de suivre ses aventures en espérant le voir apprendre et qui sait, peut-être un jour, réaliser ses rêves.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux