13 977 personnes connectées

Obama bloque les forages pétroliers dans l’océan Arctique et sur des terres indiennes

barack-obama-une

Alors que son mandat prendra fin sous peu, Barack Obama fait encore son possible pour préserver l’environnement. Le futur ex-président américain vient ainsi de bloquer pendant 5 ans les forages pétroliers dans l’Arctique, les eaux américaines et dans certains territoires indiens. Une ultime action qui montre sa volonté de lutter contre le réchauffement climatique.

Le 20 janvier 2017, Barack Obama cédera officiellement sa place au nouveau président Donald Trump. Toutefois, même si son mandat touche à sa fin, le président continue de mener différentes actions et surtout de finaliser des projets pour lesquels il s’est beaucoup investi. L’un de ses combats les plus salués est celui contre le réchauffement climatique. La COP22, qui s’est tenue du 7 au 18 novembre, a d’ailleurs été l’occasion pour Barack Obama de réaliser une nouvelle action en faveur de l’environnement.

Suite au sommet sur le climat, le président américain a signé un accord interdisant pendant 5 ans les exploitations pétrolières et gazières dans l’océan Arctique ainsi que dans les eaux américaines voisines. Le président a pris cette décision car selon Lois Epstein (ingénieur en Alaska et président du programme de l’Arctique pour l’ONG The Wilderness Society), le forage dans l’océan Arctique est une procédure « risquée, coûteuse et qui aggraverait le changement climatique ».

Cette action avait déjà été encouragée par les scientifiques et des défenseurs de l’environnement depuis un peu plus d’un an. La mettre en place maintenant est un choix stratégique de la part de Barack Obama afin de préserver ce territoire de l’exploitation par Donald Trump car l’Arctique cacherait sous la glace l’équivalent de 27 milliards de barils de pétrole et 2400 m² de gaz naturel.

Au delà de cette mesure, Barack Obama a également interdit le forage de pétrole au sein même des États-Unis, dans l’état du Montana. La raison : le puits aurait dû être installé au cœur d’un territoire jugé sacré par les Indiens de la tribu Blackfeet. Avec cette interdiction, le président préserve ainsi un écosystème important et garantit la protection de certains biens du patrimoine amérindien.

Avec ces deux gestes, Barack Obama fait donc son possible pour empêcher le changement climatique de se développer davantage. Une seule menace plane désormais sur ces projets : le futur président Donald Trump qui ne croit absolument pas au réchauffement climatique et qui pourrait passer outre ces interdictions pour extraire le pétrole enfoui du pays.

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Il existe plus de 915 millions de manière d’emboîter 6 briques de LEGO de 2×4