12 419 personnes connectées

Vingt ans après leur extermination, les guépards sont de retour au Malawi

Après 20 ans d’absence, 4 guépards d’Afrique du Sud ont été réintroduits au Malawi, dans le parc national de Liwonde. Un retour historique en tout point bénéfique pour le parc et son écosystème.

Une volonté de préserver la biodiversité africaine

Directeur du parc national de Liwonde, Craig Raid explique l’importance de cette action : « La réintroduction des guépards est un événement historique pour le pays et marque le début d’une nouvelle ère pour le parc, où le retour des grands prédateurs contribue à restaurer l’équilibre naturel et à conserver des espèces extrêmement vulnérables. »

Afin de préserver la diversité génétique des guépards et permettre leur reproduction, les 4 guépards réintroduits au Malawi ont été prélevés dans diverses réserves d’Afrique du Sud par le EWT’s Cheetah Metapopulation Project. Lancé en 2011, ce projet a pour but de créer des espaces sécurisés pour les espèces menacées et de contrôler leur population pour assurer leur diversité génétique.

La réintroduction des guépards

Les guépards sont arrivés en bonne santé au Malawi le 17 mai. Pour le moment, les prédateurs sont maintenus dans des enclos spéciaux appelés « bomas », afin qu’ils se familiarisent peu à peu avec leur nouvel environnement.

Pour parvenir à réintroduire les guépards, les Parcs Africains se sont associés avec le Department of National Parks and Wildlife (DNPW) du Malawi pour diriger le parc national de Liwonde, pour une meilleure application des lois et une amélioration de l’habitat du parc. A présent, les conditions sont optimales pour recevoir le guépard.

Le guépard, une espèce menacée

Aujourd’hui, on estime que seulement 6 700 guépards adultes vivent encore à l’état sauvage. Soit plus de 90 % de moins que leur nombre initial en Afrique. Jusqu’à la fin des années 1980, on trouvait encore des guépards au Malawi dans les parcs nationaux de Kasungu et Nyika ainsi que dans la réserve de Vwaza, à la frontière avec la Zambie, d’où provenaient sûrement les populations de guépard.

La dégradation de l’environnement naturel et la diminution des proies disponibles, couplées à l’augmentation de la population humaine, ont fait diminuer le taux de guépards au Malawi au point qu’en 1996, ils étaient presque éteints. Leur réintroduction au Malawi est un moyen de contribuer à leur préservation sur tout le continent africain.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux