13 043 personnes connectées

10 films d’une telle nullité qu’ils en deviennent terriblement drôles

Les mauvais films peuvent être très drôles, si on les regarde avec beaucoup de second degré. Seulement, il arrive que l’on atteigne de telles abysses de nullité que l’on se demande si les créateurs de ces « oeuvres » voulaient en faire autant, et on entre dans une sorte de quatrième dimension du cinéma. On vous fait découvrir des morceaux de quelques-uns de ces films qui se passent de commentaires.  

 

Birdemic

Le concept de Les Oiseaux d’Hitchcock mais sans le talent d’Hitchcock, et sans talent tout court d’ailleurs, à moins qu’on puisse qualifier de talent certain cette capacité à faire quelque chose d’aussi mauvais.

 

Birdemic 2 

On avait pas bien compris la première fois, ou plutôt on avait pas assez souffert, alors James Nguyen, conscient que Birdemic premier du nom avait marqué les esprits, il a décidé d’en remettre une couche…

 

Sharknado 2

S’il y a un Sharknado 2, ça veut dire qu’il y en a déjà eu un avant (et il y en aurait même un troisième). Après, tout est dans le titre…

 

Mega Shark Versus Giant Octopus

Encore une fois, tout est dans le titre, mais si on avait dit qu’un jour quelqu’un aurait une idée pareille, on aurait eu du mal à y croire. Enfin même là, il faut le voir pour le croire.

 

Snakes on a Train

Les petits malins du Studio Asylum n’ont pas leur pareil pour faire des reprises à peine camouflées et surtout parfaitement stupides de blockbusters déjà existants, ce que l’on appelle dans le jargon des mockbusters. Ici il s’agit d’une reprise de l’idée de base du très dispensable Des serpents dans l’avion… mais avec un train.

 

Transmorphers

Surfer sur la vague beauf du succès de Transformers, voilà bien une idée fumante. Les petits malins de The Asylum s’arrangent en effet toujours pour sortir leur mockbuster avant le blockbuster dont il est tiré, et on peut bien leur concéder qu’il s’agit là d’un tour de force. Mais gare à ceux qui se laissent avoir…

 

Titanic II

Voilà bien l’une des « choses » les plus malhonnêtes produites par The Asylum : l’histoire d’un second Titanic (avec un budget famélique bien sûr) construit à l’époque moderne, ce qui permet de titrer le film Titanic II et éventuellement de le faire passer pour la suite du célèbre film de James Cameron.

 

Mega Shark vs Kolossus 

Le nom vous dit sans doute déjà quelque chose, car il faut dire que le Méga Requin est suffisamment cinégénique (nanardement parlant) pour apparaitre dans de nombreux films qui recyclent l’idée de combat de géants en CGI déplorables.

 

Mega Shark vs Crocosaurus

On ne vous lâche pas avec ce Méga Requin, mais il faut dire qu’il s’agit presque d’un personnage à part entière, et il est tellement ignoblement mis en image qu’il exerce sur nous une fascination quasi malsaine. Ici le poisson prédateur se retrouve à nouveau face à une créature aquatique, et ça va faire mal.

 

Mega Python vs Gatoroid

Enfin un versus ne mettant pas en scène le Méga Shark ! À la place un scénario sans queue ni tête mettant en scène des pythons géants contre des crocodiles radioactifs et… non, en fait non, on a tout dit.

 

Impossible de formuler la moindre réflexion pour tenter d’expliquer la venue à l’écran de ces « oeuvres » (sic puissance cent). On aurait trop peur d’être atteint du même mal et de se retrouver à faire, dire et inventer des choses qui défient les lois de la logique la plus élémentaire. D’ailleurs, les réactions varient, entre l’atterrement total et le rire. Et vous, êtes-vous plutôt atterré par ce genre de films ou vous font-ils marrer ?