12 308 personnes connectées

Présentation de Fairy Tail, le manga culte de Hiro Mashima qui a séduit des millions de fans à travers le monde

Manga phare du Weekly Shonen Magazine, l’oeuvre de Hiro Mashima passionne les lecteurs du monde entier depuis la fin d’année 2006. Suite au succès retentissant de sa version papier, Fairy Tail débarque en anime en 2009 et devient tout aussi populaire. Venez découvrir avec SooGeek l’univers de Fairy Tail et ses guildes de mages !

 

Après avoir écrit pendant quelque temps des mangas et one-shots plutôt dramatiques et moroses, Hiro Mashima souhaite changer de ton et veut écrire quelque chose de marrant et plein d’énergie positive. Toute l’idée de Fairy Tail lui vient en fait de son inspiration principale : les sorciers des livres de fantasy européens. À partir de ça, il invente le système des guildes et tout l’univers de Fairy Tail. Concernant le reste, tout vient principalement de sa vie de tous les jours et de son entourage. Les personnages principaux sont presque tous basés sur des gens qu’il connaît ou a connus dans la vraie vie alors que les éléments comiques et les blagues viennent de ses discussions avec ses assistants.

 

cm-fairy-1chara

 

Dans le monde de Fairy Tail, certains sont capables de prouesses exceptionnelles et peuvent utiliser de la magie. Un conseil de mages fut mis en place afin d’organiser des guildes qui se chargeront de donner des jobs aux mages pour gagner leurs vies. En somme, un système de mercenaires organisés. L’histoire propre débute avec Lucy Heartfilia, un mage constellationniste souhaitant rejoindre la guilde Fairy Tail, une guilde qui fait de plus en plus parler d’elle. Accepté par l’un des protagonistes, Natsu Dragnir, la guilde regroupe des personnages tout aussi attachants qu’originaux dont Happy, un chat bleu volant, Erza Scarlett une mage chevalier au passé tragique et le loyal Grey Fullbuster qui risquerait sa vie sans hésitation pour ses camarades.

 

cm-fairy-2save

 

D’autres personnages viennent au cours de l’aventure alors que les membres continuent leur mission. Et justement, leurs missions, au centre de l’intrigue, sont souvent l’occasion de soulever les différents mystères qui écument le monde du manga. Un monde qui gravite avant tout autour de la magie. Contrairement à beaucoup de mondes fictifs, la magie est ici précisément décrite et catégorisée en plusieurs groupes bien distincts. Natsu par exemple est un chasseur de dragon, c’est-à-dire une magie dont le savoir ne peut être transmis que par un dragon et étant le seul moyen d’en vaincre un autre. On a aussi la magie de création qui permet de matérialiser ses pensées ou encore la magie d’écriture qui permet d’utiliser le pouvoir de runes anciennes.

 

cm-fairy-3dragon

 

L’une des plus répandues est la magie d’invocation, donnant le pouvoir de faire sortir des objets, des esprits et des animaux d’une autre dimension. Après tout cela, il y a bien entendu, comme dans tous les univers magiques, les magies défendues ou interdites. Ce sont les magies dites perdues, dont seuls quelques mages connaissent encore les principes, leur conférant une grande puissance. De par sa force, influence de grandes oeuvres du fantastique et son utilisation de nombreuses créatures mythologiques, Fairy Tail est aussi un hommage certain au folklore européen, même si le tout est transformé sous le prisme du manga et de l’humour à la japonaise.

 

cm-fairy-4anime

 

De son côté, l’anime reste aussi très populaire, malgré la nécessité dans les premières années de sa diffusion de beaucoup de fillers, c’est-à-dire des épisodes qui ne font pas avancer l’intrigue principale, mais ont surtout pour objectif de faire gagner du temps au studio et au mangaka. La série ayant commencé peu de temps après le manga, Mashima n’avait en effet pas assez de temps pour publier ses chapitres tout en gardant assez d’avance sur l’adaptation en anime. Pour changer ce rythme insoutenable et régler le problème de la perte de qualité, l’anime prend une pause de un an en 2013, laissant le temps au mangaka de prendre de l’avance et au studio de soigner l’animation dès la reprise.

 

On ne va pas vous faire croire que Fairy Tail révolutionne l’horizon du manga car l’oeuvre a la fâcheuse tendance de réutiliser tous les archétypes connus du genre pour son compte. Malgré cela, on ne peut s’empêcher de rigoler aux scènes comiques, de s’étonner de la fréquence des rebondissements et de la qualité des dessins à chaque page du manga. Que ce soit en papier ou à l’écran, Fairy Tail reste une oeuvre agréable et fun à suivre ! Préférez-vous la version manga ou son adaptation en anime ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux