12 047 personnes connectées

Cet animal pourrait bien sauver l’Homme des supers bactéries

Les médicaments pourraient prochainement contenir un ingrédient surprenant. Des chercheurs ont découvert que le lait d’un animal était riche en composants chimiques, capables d’éliminer certaines bactéries mortelles pour l’Homme. Et ce lait aux vertus insoupçonnées, c’est celui de la femelle Diable de Tasmanie.

Les chercheurs australiens ont fait une découverte étonnante qui pourrait permettre de lutter contre certaines bactéries très puissantes. En observant les marsupiaux, ils ont constaté que les petits naissent avec un système immunitaire souvent trop faible pour lutter contre les bactéries. Le lait maternel est donc naturellement riche en éléments et en composants chimiques permettant aux petits de grandir et de se protéger des infections. Toutefois, le lait de marsupial pourrait aussi être utile aux hommes, en particulier celui du diable de Tasmanie.

lait-diable-tasmanie-animal

Loin de l’image de Taz des Looney Tunes, le diable de Tasmanie est un animal ressemblant à un gros rat. Espèce assez commune en Australie, le lait de plusieurs femelles a fait l’objet d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Sydney. Et ils ont remarqué que ce lait avait comme propriété de lutter contre certaines bactéries mortelles chez l’Homme.

Suite à l’analyse du génome du diable de Tasmanie, il est apparu que l’animal possède dans son lait 6 peptides antimicrobiens naturels (des bactéries capables d’en éliminer d’autres). Après avoir isolé ces peptides, les chercheurs les ont testés en les mettant face à des bactéries mortelles. Les peptides ont réussi à les éliminer, notamment deux connues pour leur dangerosité : le staphylocoque doré et les entérocoques.

lait-diable-tasmanie-labo

A terme, cette découverte pourrait permettre aux scientifiques de proposer des traitements aux personnes qui en sont victimes et peut-être d’éliminer totalement ces super-bactéries. Et d’autres marsupiaux possèdent également en eux de puissants micro-organismes comme les wallabies ou les opossums. Les marsupiaux n’ont donc pas fini de nous surprendre.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux