12 334 personnes connectées

Inspirée du calmar, cette peau artificielle s’adapte à son environnement pour s’y camoufler parfaitement

Des chercheurs de l’université de Bristol, au Royaume-Uni, ont montré qu’il était possible de créer une peau artificielle capable de se camoufler, en s’inspirant de la transformation de l’un des maîtres en la matière : le calmar. La rédaction de SooCurious vous relate les travaux menés par ces chercheurs inspirés.

L’équipe de recherche, qui appartient au département de mathématiques de l’université, a conçu un système de matériaux intelligents, inspirés par des chromatophores biologiques (des cellules qui réfléchissent la lumière), capables de se métamorphoser au fil du temps. Ces matériaux à la structure biologique évolutive permettent ainsi de créer une peau artificielle capable de se camoufler de manière bluffante.

Voici à quoi ressemblent les chromatophores artificiels :

Les chercheurs ont montré que la peau artificielle, en élastomère diélectrique électroactif (actif lors d’un champ électrique), un matériau souple semblable à une puce, peut effectivement copier l’action de chromatophores biologiques. Ces chromatophores sont de petites cellules pigmentées embarquées sur la peau des céphalopodes qui peuvent se dilater et se contracter. Le travail collectif de ces chromatophores permet à la peau de changer de couleur et de texture.

La technologie développée permet la génération d’un modèle dynamique, à l’aide de simples règles utilisées localement, dans les cellules de chromatophores artificiels, afin qu’ils puissent sentir leur environnement et orienter leur changement. En modélisant plusieurs ensembles de chromatophores artificiels dans les réseaux linéaires de cellules, les chercheurs ont ainsi étudié la capacité du système à produire une variété de motifs pour se camoufler.

Trois prototypes artificiels de chromatophores, inspirés des mollusques, fabriqués à partir d’élastomère en utilisant du ruban diélectrique recouvert d’électrodes de graisse de carbone noir :

camouflage-materiau-intelligent

Les chercheurs ont également découvert qu’il était possible d’imiter la structuration dynamique et complexe vue chez certains mollusques, tels que le calmar. Ce dernier est capable d’arranger les couleurs de sa peau, grâce à un système d’ondes sous la peau, pour distraire et détourner ses prédateurs. Aaron Fishman, qui a travaillé sur le projet, a déclaré que leur but ultime était « de créer une peau artificielle capable d’exercer une action rapide de camouflage, de façon à pouvoir être utilisée pour la conception de vêtements intelligents tels que des costumes de camouflage ».

« Le costume de camouflage pourrait être utilisé pour se fondre dans une variété d’environnements, comme dans la nature, continue Fishman. Il pourrait également être utilisé à des fins de signalisation, par exemple lors d’opérations de recherche et de sauvetage lorsque les gens qui sont en danger ont besoin de se démarquer. » Pour cela, les chercheurs ont étudié la fabrication d’une peau artificielle bio remplie de chromatophores artificiels, en utilisant des feuilles minces (de cinq à dix millimètres) d’élastomère diélectrique (par l’intermédiaire d’un matériau caoutchouteux souple qui peut être dirigé électriquement).

Découvrez cette vidéo du camouflage d’un calmar pour comprendre le fonctionnement de cette technologie :

La technologie développée par les chercheurs de l’université de Bristol est vraiment innovante. Inspirée des techniques de camouflage de certains mollusques, elle laisse en effet de belles perspectives en matière de camouflage militaire ou de diverses opérations de sauvetage. Ne reste plus qu’à voir si le développement de cette matière artificielle atteindra le stade de la commercialisation. Aimeriez-vous vous faire greffer cette peau artificielle pour pouvoir vous camoufler ou trouvez-vous cela inutile ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux