13 866 personnes connectées

11 robots conçus grâce au biomimétisme, cette technique qui s’inspire de l’ingéniosité de la nature

Depuis de nombreuses années, les Hommes créent des robots de plus en plus sophistiqués et performants. Certains sont à l’image de l’humain à un tel point que c’en est troublant. Mais les Hommes s’inspirent aussi de la nature quand ils fabriquent des robots : on appelle cela le biomimétisme. Plusieurs prototypes possèdent des caractéristiques animales étonnantes. SooCurious vous présente certains de ces plus beaux spécimens.

Il semble que depuis quelque temps, les animaux et les insectes sont une source réelle d’inspiration pour la fabrication de robots. Les prototypes développés ont soit une ressemblance physique avec les animaux, soit ils développent leurs qualités. Si certains ont simplement pour but de divertir les humains et servent de robots de compagnie, d’autres sont créés afin de préserver l’environnement. Cette technique qui vise à s’inspirer des animaux pour fabriquer des robots se nomme le biomimétisme. Cette dernière tend à attribuer à des robots les capacités physiques d’un animal ou un insecte. Certains vont avoir de la vitesse, d’autres de la force et d’autres encore une capacité d’adaptation étonnante. Voici 11 exemples de robots qui s’inspirent des animaux dans leur fonctionnement.

 

CRAM, le robot-cafard :

robot-cafard
C’est le dernier né dans cette catégorie. Ce modèle appelé « CRAM » a le même corps qu’un cafard, mais avec une grande taille. Il reprend les qualités propres au cafard, à savoir une extrême résistance et une façon de se déplacer étonnante. En effet, cet insecte est capable de s’infiltrer dans des espaces confinés et peut aller vite. Le but de ce robot-cafard est de faire des missions de recherche et de sauvetage. Les chercheurs de Berkeley ont effectué des tests avec de vrais cafards en laboratoire afin de voir quelles étaient les capacités réelles de cet insecte. A partir de là, le robot a été conçu.

 

Le robot-araignée :

visu-robot-2Ce n’est pas nouveau, les araignées ont des qualités exceptionnelles dont une capacité d’adaptation folle. Le robot en question ressemble beaucoup à une araignée, même s’il a six pattes au lieu de huit. Le modèle se déplace de la même façon et ses pattes sont articulées. La grande qualité de ce robot réside dans le fait qu’il peut continuer à se déplacer, même s’il a une patte endommagée ou cassée. Les chercheurs ont trouvé un moyen pour qu’il se déplace malgré ce handicap, ce qui est fort.

 

Micro-tug, le robot-lézard :

petit-robot-super-fortCe robot est minuscule et ne pèse que 12 grammes. Pourtant, il est doté d’une force exceptionnelle. En effet, ce robot peut tracter jusqu’à 24 kg, soit 2 000 fois son poids. Il peut aussi soulever des objets 100 fois plus lourds que lui. A une échelle humaine, cela équivaudrait à ce qu’un homme de 85 kg traîne un objet de 170 tonnes. Pour créer ce robot, les chercheurs ont observé le fonctionnement du gecko, une race de lézard. Ce petit reptile est capable de s’accrocher à n’importe quelle surface en portant des charges lourdes (grâce à la kératine). Ils ont donc muni ce robot de pattes adhésives pour imiter le gecko. C’est fascinant.

 

Pleurobot, le robot-salamandre :

Pleurobot-robot-salamandreCe robot a le même physique qu’une salamandre et il se déplace de la même façon. Les chercheurs de Lausanne se sont inspirés de ce petit animal amphibien. Ils ont regardé comment il nage et se déplace pendant des heures. Même si le squelette de Pleurobot est différent d’une salamandre, tout le reste est identique. Ce robot a été créé dans le but de secourir et d’intervenir dans des endroits où l’homme ne peut pas aller. En effet, la salamandre peut aussi bien se mouvoir sur terre et nager aisément dans l’eau. Il pourrait donc venir en aide aux humains.

 

AIBO, le robot-chien :

Capture-d’écran-2015-02-25-à-14.23.21Comment faire une liste sur les robots ressemblant à des animaux sans parler des robots-chiens. S’il n’a pas d’aptitudes physiques hors du commun, ce robot est doué d’une intelligence élevée et est capable, à l’image d’un chien, de développer une personnalité propre. Le AIBO est doté d’une intelligence artificielle bien sûr, mais il est fascinant de voir à quel point il se comporte comme un véritable animal de compagnie.

 

Cheetah, le robot-panthère :

ces-5-robots-pourraient-mettre-en-peril-lavenir-de-lhomme5Ce robot, développé par la firme américaine Boston Dynamics, a des allures de félin. Son nom signifie panthère en anglais. L’atout majeur de ce robot est sa vitesse. A l’image des félins, il a une capacité d’accélération et de vitesse ahurissante. C’est bien simple, ce prototype est plus rapide que le champion du monde du 100 m, le Jamaïcain Usain Bolt. Sa vitesse de pointe est de 45 km/h, contre 44 pour le sprinteur.

 

Psikharpax, le robot-rat :

visu-robot-3Ce petit robot est un ratoïde. En effet, il se déplace comme le rongeur. Les chercheurs se sont inspirés des capacités de représentation spatiale des rats afin de créer Psikharpax. A priori, on n’imaginerait pas que le rat a des aptitudes exceptionnelles. Pourtant, c’est une espèce très intelligente et qui arrive à se déplacer efficacement d’instinct.

 

Madeleine, le robot-tortue :

visu-robot-4Le prototype, nommé « Madeleine », est un robot aquatique. Il mime la capacité de déplacement des tortues, qui nagent extrêmement bien et jusqu’à des profondeurs qu’un homme ne peut pas atteindre. Il est fascinant de voir ce robot se déplacer comme une tortue.

 

Crabster CR200, le robot-crabe :

visu-robot-7Crabster CR200 est un robot qui a le corps d’un crabe et qui mesure 2,40 m de long. Mis au point par des scientifiques coréens, ce robot imite le déplacement latéral du crabe et possède des pinces très imposantes. Il a été créé pour explorer les fonds marins qui sont traversés par de très forts courants. Une nouvelle fois, les chercheurs s’inspirent des animaux, car les hommes ne possèdent pas de telles capacités, notamment dans l’eau.

 

Le robot-cygne :

visu-robot-5Développé par des chercheurs singapouriens, ce robot a la forme d’un cygne. Sa mission est de vérifier la qualité de l’eau de certains plans d’eau grâce à des capteurs mesurant le pH, la turbidité, la teneur en chlorophylle ou en oxygène. Son design en forme de cygne repose sur un critère esthétique. Il est muni d’un GPS, afin de ne pas repasser dans une zone déjà analysée. Les chercheurs comptent lui ajouter des détecteurs de phosphate afin de limiter le développement des algues vertes.

 

Robo-Fly, le robot-abeille :

visu-robot-6Le monde apicole semble avoir inspiré les chercheurs. Une équipe de l’université Harvard a développé un prototype de drone en forme d’abeille nommé « Robo-Fly ». Ce modèle est fait en fils de carbone et fait la taille d’une pièce de un centime (il pèse moins d’un gramme). Ce drone est destiné à la prévention de situations météorologiques exceptionnelles. A terme, ces robots pourraient remplacer les vraies abeilles dans la pollinisation des fleurs et des bourgeons. Ils imitent leur navigation grâce aux mêmes capacités oculaires.

 

A en juger par tous ces robots qui imitent les qualités d’animaux ou d’insectes, il semble que les hommes n’ont pas fini de s’inspirer de la nature pour créer. Il faut dire que les animaux développent des capacités souvent hallucinantes que nous leur envions. On peut très bien imaginer dans un futur proche que des chercheurs créeront des robots-animaux de très grande taille qui lutteront contre le braconnage.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux