YouTube héberge des milliers de vidéos qui permettent d’enrichir facilement nos connaissances. Cependant, le contenu disponible sur la plateforme peut aussi changer notre point de vue sur des sujets. Une chercheuse a mené une enquête et a ainsi constaté que plusieurs personnes sont convaincues que la Terre depuis qu’elles ont visionné des vidéos sur YouTube.

 

DE PLUS EN PLUS DE « FLAT EARTHERS » À CAUSE DE CE PHÉNOMÈNE

Parmi les théories qui circulent sur Internet, l’une des plus connues concerne le fait que la Terre serait plate. Si Aristote a apporté les premières preuves que la Terre était ronde et que Galilée a théorisé l’héliocentrisme de notre planète, de nombreuses personnes à travers le monde continuent de croire que la Terre n’est qu’un disque flottant… , et ce, malgré les nombreux clichés de notre planète capturés depuis l’espace.

Ce sujet est d’ailleurs traité dans des vidéos YouTube, et cela a interpellé Asheley Landrum, professeure spécialisée en communication de la science à l’université Texas Tech. Pour voir si le contenu de ces vidéos avaient un impact sur l’opinion du public, elle a interrogé un panel de 30 personnes sur le sujet, comme l’a révélé The Guardian.

Au total, 29 des 30 personnes consultées croient maintenant que la Terre est plate grâce aux arguments présentés dans la vidéo « 200 preuves que la Terre n’est pas une boule qui tourne  ». Quant à la personne restante, elle ne croit pas à cette théorie car elle n’a regardé aucune vidéo sur le sujet. Toutefois, des membres de sa famille l’ont visionnée et pensent comme les autres.

© MaxPixel

 

DES VIDÉOS CONÇUES POUR SEMER LE DOUTE ?

La vidéo en question n’est qu’un exemple parmi tant d’autres disponibles sur YouTube. Mais elle témoigne d’un phénomène inquiétant : les esprits les plus influençables peuvent croire que tout ce qui est posté sur YouTube, en particulier si cela concerne des domaines scientifiques, est vrai. Or, le contenu est avant tout le fruit du travail d’un créateur et celui-ci peut contenir de fausses informations.

Les conspirationnistes peuvent utiliser YouTube pour répandre leurs théories. Il suffit d’ailleurs de regarder une seule vidéo pour voir apparaître dans ses recommandations des vidéos sur d’autres théories comme les premiers pas sur la Lune ou encore le 11 septembre…

 

UN APPEL POUR CHANGER LES CHOSES

Si le contenu disponible sur le site peut influencer l’opinion du public, ce n’est en rien la faute de YouTube. La plateforme n’est qu’un hébergeur et les principaux responsables restent les personnes qui réalisent et mettent en ligne ces vidéos.

Asheley Landrum invite donc les scientifiques à combattre ce phénomène en créant des vidéos informatives qui démentent les théories en question. Elle aimerait toutefois que l’algorithme de YouTube soit également modifié pour favoriser la diffusion de véritables informations scientifiques. Car oui, si les fake news se développent autant, les géants du web y sont pour quelque chose…

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de