En Belgique, la Wallonie autorisera dès le 15 avril 2019 l’inhumation ou l’enterrement de cercueils en osier ou en carton. Pour motiver une telle mesure, les municipalités mettent en avant l’argument écologique, qui permettrait de réduire la pollution. Explications.

Deux nouveaux types de cercueils seront vraisemblablement à prévoir pour les pompes funèbres de la Belgique, et plus particulièrement de la Wallonie. Mais en plus de l’osier et du carton, ce sont globalement tous les matériaux biodégradables qui seront dorénavant acceptés lors d’inhumation et d’enterrement.

La Libre Belgique rapporte que “c’est surtout l’argument écologique qui est décisif” dans cette prise de décision. En effet, les corps enterrés dans ce type de matériaux auront une décomposition plus rapide et ainsi plus écologique. Concernant les exhumations, ce sera également plus simple que les cercueils classiques.

Un autre argument qui n’est que sous-entendu et qui pourtant pourrait avoir un grand rôle dans l’origine d’une telle décision est l’économique. Les nouveaux cercueils bâtis avec des matériaux biodégradables seront beaucoup moins chers, et ce, pour toutes les parties. Pour finir, le média belge explique que “ce type de cercueil ne pourra pas être utilisé dans le cas d’une inhumation au sein d’un caveau”, ces pièces funéraires aménagées dans les cimetières par exemple.

Type de cercueil actuel, cher et polluant

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Pascal DEFOSSE Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pascal DEFOSSE
Invité
Pascal DEFOSSE

Un grand bravo à Madame la Ministre wallonne des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives qui sans la moindre ambiguïté soutient le cercueil en cellulose (dit en carton) qui, en Wallonie va être autorisé en crémation comme en inhumation et ce contrairement à la France qui, avec son… Lire la suite »