L’accès à Internet est maintenant présent dans une très grande majorité de foyers. Qu’il s’agisse d’un usage professionnel ou personnel, c’est un fait : la quasi-totalité de notre population a une activité en ligne quotidienne.

Chaque recherche, chaque connexion, chaque « J’aime », est une source d’informations sur la personne que nous sommes, sur ce que nous aimons regarder, écouter, sur nos centres d’intérêt et nos besoins ponctuels ou réguliers. Les algorithmes sont ainsi faits que si vous cherchez à acheter une nouvelle voiture et consultez des annonces, vous verrez apparaître, dans les heures suivant votre recherche, de nombreuses publicités et suggestions liées à cette recherche.

Mais, plus grave encore, nous réglons des achats en ligne, nous choisissons des mots de passe pour accéder à nos comptes bancaires, à nos e-mails, à toute sorte d’informations personnelles potentiellement cruciales. La question de la vie privée se pose, si bien que certains utilisateurs ont désormais recours à un VPN (virtual private network ou réseau privé virtuel).

Se protéger contre le phishing

Lorsqu’on est victime de phishing, on reçoit généralement un lien malveillant qui doit servir aux auteurs de cette manipulation – des hackers – pour récupérer nos informations confidentielles. Offres de promotion, participation à un concours fictif, et bien d’autres appâts poussent l’utilisateur que nous sommes à cliquer sur ces liens. En accédant à la page concernée, nos données personnelles sont divulguées et les hackers peuvent y accéder.

Pour se protéger de ce type de pratique, l’usage d’un antivirus est une option. Ces dernières années, toutefois, c’est la souscription à un VPN qui devient la pratique la plus prisée des utilisateurs pour se protéger.

Souscrire à un VPN pour conserver son anonymat virtuel

C’est une pratique de plus en plus répandue : modifier sa géolocalisation virtuelle pour empêcher les hackers de nous traquer. Le principe est le suivant : l’adresse IP de l’appareil que vous utilisez est masquée. En d’autres termes, votre connexion est cryptée et personne n’est en mesure de détecter les informations que vous utilisez sur Internet (mots de passe, numéros de compte, etc.).

Ainsi, on masque son empreinte numérique. Si le Petit Poucet sème des cailloux pour qu’on puisse le retrouver, le service VPN permet justement l’inverse : il récupère et disperse les cailloux laissés volontairement ou non sur le chemin de nos recherches et activités en ligne. Un vrai coup de pouce pour les utilisateurs désireux de naviguer anonymement !

Systèmes de protection numérique : une assistance « pro-active »

À la différence d’un antivirus qui, une fois installé, protège de manière « passive » contre les éventuelles attaques et les potentiels parasites, ces systèmes, eux, présentent une fonction supplémentaire.

Certains systèmes de protection de l’identité numérique analysent des millions de sites, de liens et d’activités en relation avec le Dark Web pour détecter des informations personnelles d’utilisateurs auxquelles certains hackers auraient accès. Ils permettent aussi de recevoir des alertes lorsque vos données sont en danger et vous proposent des solutions concrètes pour les sécuriser. Enfin, à l’heure où les réseaux sociaux sont l’un des moyens de communication les plus utilisés, un système de protection numérique vous permet de lutter contre des usurpations d’identité.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de