37 ans après, la sonde Voyager 1 reprend du service à 20 milliards de kilomètres de la Terre

Lancée le 5 septembre 1977, la sonde spatiale Voyager 1 continue de parcourir l’espace en allant toujours le plus loin possible de la Terre. Et les scientifiques de la NASA parviennent encore à communiquer avec elle. La sonde est toujours fonctionnelle et il semble que son voyage, contre toute attente, est loin d’être terminé.

POURQUOI LA NASA A-T-ELLE CHERCHÉ À JOINDRE VOYAGER ?

Si la NASA a cherché à joindre sa sonde, c’est pour lui envoyer des instructions. Voyager avait reçu pour mission d’activer ses propulseurs de secours. Au bout de 19 heures et 35 minutes d’une attente insoutenable pour les scientifiques, la sonde a pu démarrer ses propulseurs, ce qui a été un véritable soulagement pour l’équipe de la NASA en charge de la surveillance de la sonde.

La sonde spatiale Voyager 1 se trouve actuellement à plus de 20 milliards de kilomètres de la Terre, soit 140 fois la distance entre la Terre et le Soleil. Ayant passé la ceinture de Kuiper, Voyager poursuit sa découverte de l’espace. Et malgré cette distance impressionnante, les chercheurs peuvent toujours communiquer avec la sonde (grâce à son antenne à gain élevée pointée vers la Terre) et surtout faire fonctionner ses propulseurs. L’action est d’autant plus folle que cela fait 37 ans qu’ils n’ont pas été utilisés et que l’on ignorait s’ils fonctionnaient toujours.

QUELLE EST LE RÔLE DE CES PROPULSEURS ?

Les propulseurs de Voyager 1 servent principalement à maintenir la sonde alignée avec la Terre. Pour que son antenne reste toujours dans notre direction, les propulseurs réalisent des bouffées, des impulsions qui durent quelques millisecondes. Cependant, la dernière fois que ces propulseurs ont été utilisés remonte à 1980. Cela faisait donc plus de 37 ans qu’ils n’avaient pas fonctionné.

Chris Jones, ingénieur en chef, a expliqué que « l’équipe de vol de Voyager a récupéré des données datant de plusieurs décennies et a examiné le logiciel codé dans un langage assembleur obsolète, pour s’assurer que nous pouvions tester les propulseurs en toute sécurité ». Une telle mission ne peut en effet se faire sans analyses préalables, d’autant qu’ils se sont dégradés au cours de leur voyage. Le test est une réussite et les scientifiques sont donc confiants quant à l’avenir de Voyager 1.

OPÉRATIONNELLE ENCORE POUR QUELQUES ANNÉES

Satisfaite de ce test, Suzanne Dodd, responsable du projet Voyager, a déclaré : « Avec ces propulseurs qui sont toujours fonctionnels après 37 ans sans utilisation, nous serons en mesure de prolonger la vie de la sonde Voyager 1 de deux à trois ans ». Etant utilisés de manière occasionnelle et alimentés par de l’hydrazine, les propulseurs de la sonde ont encore de quoi être opérationnels jusqu’en 2040.

Cependant, la Terre devrait perdre le contact avec la sonde avant cette date, Voyager ayant de quoi produire de l’électricité jusqu’en 2025. Cela laisse toutefois encore de belles années à la sonde, et les résultats concluants de ce test poussent les scientifiques à en réaliser un similaire sur Voyager 2.


L’expression “mettre la pâtée” vient de la bataille de Patay où Jeanne D’Arc a battu à plate couture les Anglais

— @DailyGeekShow