— Igor Filonenko / Shutterstock.com

Tout comme la Terre, Vénus serait la seule autre planète à avoir une activité volcanique récente. En effet, d’après une étude sur le magazine Sciences Advances, les volcans sur Vénus ne seraient pas inactifs.

Une planète de volcan et de lave

Ces recherches menées par l’Universities Space Research Association (USRA) prouvent que l’olivine présente sur Vénus s’oxyde plus rapidement. Contrairement à ce que les scientifiques pensaient. Alors que les coulées de lave étaient considérées comme ayant moins de 2,5 millions d’années, il s’avère qu’elles seraient beaucoup plus récentes.

Depuis les années 90, les scientifiques savent que Vénus possédait des volcans. Et ce, grâce à la sonde spatiale Magellan de la NASA qui avait fourni des images de la planète. Lancée en 1989, la sonde de la NASA avait donc cartographié de façon détaillée Vénus et ainsi montré une activité volcanique. Seulement, ces activités étaient dites « récentes », entre 1 ou 2 millions d’années.

Il s’est avéré que la surface de Vénus était essentiellement faite de volcans et de lave. En effet, la planète est quasi entièrement constituée de basalte, une roche qui se forme par le refroidissement de magma. Ce qui prouve que l’activité volcanique de Vénus fut extrêmement importante et a joué un rôle considérable dans la création de sa surface.

Vénus serait la seule planète, avec la Terre, possédant des volcans actifs de notre Système solaire

Une altération rapide des minéraux

D’après les données récupérées par la mission Venus Express de l’Agence spatiale européenne (ESA) et les analyses faites par le Dr Filiberto (membre du Lunar and Planetary Insitute et auteur principal de l’étude) et son équipe, l’olivine présente sur Vénus s’altérerait plus rapidement. En effet, les scientifiques ont recréé en laboratoire une atmosphère similaire à celle de Vénus, dans le but d’observer comment les minéraux qui se trouvaient sur Vénus évoluaient.

Il s’est avéré que l’olivine se recouvrait en seulement quelques semaines de minéraux d’oxyde de fer. De ce fait, les scientifiques en ont conclu que les coulées de lave observées sur Vénus seraient plus « jeunes ». Et il se pourrait que la planète possède des volcans encore en activité. Le but est maintenant de dater ces coulées de lave.

Vénus : « un endroit idéal pour mieux comprendre l’intérieur des planètes »

« Si Vénus est effectivement active aujourd’hui, ce serait un endroit idéal à visiter pour mieux comprendre l’intérieur des planètes », explique le Dr Filiberto, dans un communiqué. « Par exemple, nous pourrions étudier comment les planètes se refroidissent et pourquoi la Terre et Vénus ont un volcanisme actif (…). » Le Dr Filiberto affirme aussi que les futures missions de cette étude devraient être à même de procurer plus de preuves concrètes sur l’activité volcanique de Vénus.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de